Considéré comme un des papes du jazz européen, le contrebassiste Henri Texier se produira à l’Institut français de Maurice (IFM), ce vendredi 12 avril, dans le cadre de Blues dan Jazz. Il sera accompagné par les musiciens du Hope Quartet. Le combo sera rejoint par le trompettiste Philippe Thomas et le pianiste Olivier David.
Il est de ces musiciens qui jouent du jazz depuis toujours et qui, de par sa sensibilité artistique, a la chance de ne pas être prisonnier d’un seul univers. Au coeur de l’univers du jazz avec des musiciens virtuoses et sensibles, Henri Texier se lance à la découverte de nouveaux espaces et continue d’être un sculpteur du temps qui passe. Il est soutenu par les compagnons inspirés que sont Sébastien Texier (sax, alto, clarinette), François Corneloup (sax baryton) et Louis Moutin (batterie). Ils constituent ensemble le Hope Quartet.
Parcours.
Le parcours d’Henri Texier compte parmi les plus emblématiques du jazz européen. Figure symbole d’une génération décomplexée et avide d’expérimentation, le contrebassiste a agi comme un catalyseur inépuisable d’aventures musicales. Henri Texier découvre le jazz à l’adolescence et abandonne le piano pour la contrebasse. Il est introduit dans les clubs parisiens et jouera avec les grands maîtres : Bud Powell, Kenny Clarke, Lee Konitz, Dexter Gordon, Art Taylor, Don Cherry…
Au long de sa carrière, le contrebassiste a éprouvé le besoin d’aller à la rencontre de nombreuses autres expressions artistiques comme le cinéma, la télévision, le théâtre, la danse, la poésie et les arts du cirque, entre autres. Soliste et compositeur de musique cosmopolite, Texier a réuni autour de lui des centaines de groupes et créateurs prestigieux. Et a parcouru l’Europe, les Amériques, Centrale, du Nord, du Sud, les Afriques, Centrale, du Sud, de l’Est, de l’Ouest, le Maghreb, le Moyen Orient, Hong Kong, le Japon, le Canada, et a évidemment joué à New York au Village Vangard.
Alchimie.
Le Hope Quartet est le tout nouvel ensemble constitué suite à une rencontre dans un club de jazz installé sur une péniche à Paris. Il dit avoir éprouvé une sensation unique de complémentarité et de tissage des idées. Le quartet est né l’année dernière d’une alchimie qui s’est mise en place spontanément. Il a sorti son premier album, Live at L’Improviste, chez Label Bleu début mars et multiplie les concerts depuis quelque temps. Le combo a aussi invité des pointures telles que le saxophoniste Joe Lovano et le guitariste de blues et de funk, John Scofield.
Henri Texier a apporté sa contribution à une centaine de disques. Il en a sorti avec Sébastien Texier et François Corneloup en 1995, et les retrouve en 2004 pour (V)ivre. II a consacré deux enregistrements à l’Afrique, puis Lovesongs reflexions avec le Red Route Quartet en 2009 et enfin Canto Negro avec le Nord-Sud Quintet en 2011. Il vient de créer un spectacle de jazz théâtre en compagnie de son Red Route Quartet et du comédien Frédéric Pierrot sous le titre Prévert Blues, assemblant des musiques et des textes du poète français.
Concert.
Notons que le clarinettiste et saxophoniste alto Sébastien Texier s’est notamment fait remarquer aux Django d’or de 1997 parmi les meilleurs espoirs.
Pour sa part, le saxo baryton François Corneloup est un fidèle d’Henri Texier. Il est partie prenante dans de nombreux festivals de jazz, ainsi que dans des projets initiés par des écoles de musique. Il collabore régulièrement avec plusieurs ensembles.
Louis Moutin a choisi la batterie pour instrument. Malgré des études de mathématiques à l’École Centrale de Lyon, il préférera devenir musicien professionnel. Il est reconnu comme un des meilleurs batteurs européens.
Pour ce concert à Maurice, ce sont nos compatriotes jazzmen Philippe Thomas et le pianiste Olivier David qui seront du voyage en jazz. Un événement à ne pas manquer.