L’arrivée «manu militari» de Ian Paterson comme Chairman du Board des Commissaires des Courses et la nomination papier à musique de Jacques de Commarmond au sein de ce même board la question  de savoir si ce dernier est légalement bien constitué se pose à une semaine du début de la saison? Pour mieux situer cette question, voyons d’abord ce que dit l’Aeticle 21 (6) (b) des statuts du Club de la rue Eugène Laurent:
Cet article (b) indique que les fonctions de Commissaires de courses sont remplis par un comité de cinq personnes constitué comme suit:- (i) d’un ou deux Stipendiary Stewards ( « Stipendiary Steward » means a person appointed and employed by the Club to act, at any time, in all matters related to racing, in accordance with the ‘Statuts’ selon la définition donnée par le Rules of Racing; ) et (ii) de quatre ou trois membres de l’Association, selon le cas, choisis par le Board des Commissaires du Mauritius Turf Club parmi ses membres ou d’une liste de membres qualifiés en matière arrêtée par ledit Board.
De façon limpide et même d’un point d’interprétation légal, le board des commissaires doit avoir un maximum de six  et un minimum de cinq personnes dont deux sont payés par le MTC. L’année dernière ce board, était composé de Stipendiary Steward à savoir Stéphan de Chalain (président du board) et Samraj Mahadia (Cadet Stipe) de Michel Halbwachs, Tanvir Adamjee et de Yahia Nazroo. Or cette année, outre Stéphan de Chalain et Samraj Mahadia, nous assisterons donc à l’arrivée de deux autres employés de MTC qui sont Ian Paterson et Jacques de Commarmond. Alors que du côté de la section 21 (6) (b) (ii) on retrouve seulement Tanvir Adamjee, un peu comme le dernier de Mohicans.
Reste la question qu’avec cette situation — confirmée avec l’enquête qui a été menée dans l’affaire Maingard en ouverture de la saison où seuls de Chalain, Mahadia et Commarmond ont mené l’enquête — on est en droit de se poser la question si le board des commissaires administratifs n’est pas en train de «bring the game into disrepute» ? Car clairement les provisions des statuts du Club ne sont pas respectés. Car qu’on ne vienne pas dire au turfiste que Jacques de Commarmond est sur le Board des Commissaires des courses comme un membre du club! Oh grand jamais cette excuse, car elle ne sera que du bidonnage, car Jacques de Commarmond est bien un employé du MTC.
Maintenant reste le problème de’handicapeur où selon le site internet du MTC Jacques de Commarmond est le chef des handicapeurs pour la nouvelle saison en compagnie de José Soobrayen et Henri Chung. La question est de savoir les samedis des courses,avec quels yeux, Jacques de Commarmond  va regarder les films des courses? Avec ceux de Commissaire des Courses ou comme handicapeur? Quand il est l’un ou quand il agit en tant que l’autre.?
Les bagarres entre Ian Paterson et Jacques de Commarmond autour des poids accordés aux chevaux sont légions au Champ de Mars, lorsque le premier nommé était président du Board des Commissaires des Courses. Que va-t-il se passer maintenant, surtout si une contestation sur un handicap est posée devant le board présidé par Ian Paterson? Même si Jacques de Commarmond décide de se retirer, il demeure en tout bout de champ «one of them.»
Alors M. le président du MTC à quoi les turfistes, propriétaires, entraîneurs et jockeys doivent s’attendre sur ces points durant la saison?