Le board d’appel placé sous la présidence de Me. Raymond D’Unienville Q.C a statué sur le point de droit soulevé par Me Yahia Nazroo, le conseil légal de Yashin Emamdee qui contestait en appel la sanction émise à l’encontre de son client pour une faute commise lors de la troisième course de la troisième journée. La contestation concernait la légitimé du board des Racing Stewards qui était, selon lui, contraire aux Rules Of Racing. Le board d’appel a donné gain de cause à l’appelant et ordonné une enquête « de novo » » sous le règlement 2.2.3 (1) (b) (iii) devant un nouveau panel de Racing Stewards, composé d’un minimum de trois personnes, dont la majorité ne devrait être des unemployed members.
Yahia Nazroo avait, quand l’appel avait été entendu pour la première fois il y a environ deux semaines, présenté une douzaine de ground of appeals dont cinq étaient des points de droit. Il nous revient qu’il avait aussi contesté le règlement sous lequel Yashin Emamdee avait été sanctionné et trouvé aussi que son client n’avait pas été mis au courant de la faute qui lui était incriminée. Toutefois, un seul point de droit avait été débattu et cela avait suscité des remarques logiques de la part du Chairman du board des Racing Stewards, Ian Paterson, à l’effet que l’avocat de Yashin Emamdee, Yahia Nazroo, était le conseil légal du Mauritius Turf Club la saison dernière et qu’il n’avait pas averti le club de la maldonne en ce qui concerne le panel des Racing Stewards. Me Yahia Nazroo avait fait état que le board des Racing Stewards ne pouvait être composé de deux Stipendiary Stewards et de deux autres membres payés des deniers du Mauritius Turf Club ou d’un Stipendiairy Steward et de quatre membres payés par le MTC.
Avec le dénouement dans cette affaire, la question que tout le monde se pose est que se passera-t-il des sanctions prises depuis le début de la saison ? Est-ce que toutes les enquêtes devraient être à nouveau entendues par un nouveau panel de Racing Stewards. Des recoupements d’informations effectués par Turf Magazine, la réponse serait non.
Mais, d’autre part, on peut comprendre pourquoi le board d’appel avait réservé son jugement dans le cas de Johnny Geroudis qui avait contesté son amende de Rs 100 000 à l’issue de la première journée. L’autre interrogation concerne le fait que le board des Racing Stewards est resté le même en dépit du fait que sa légitimité avait été mise en cause après la 10e journée.
Avec ce dénouement dans le cas de Yashin Emamdee, on est en droit de se demander ce qui se passera au sujet de toutes les sanctions prises depuis le début de la saison. Il nous revient que seuls les cas qui sont en appel devront être rejugés. On sait que l’appel de Johnny Geroudis contre sa sanction de Rs 100 000 pour intimidation envers Gaëtan Faucon et Casey’s War (1e journée) a été entendu depuis trois semaines déjà mais que le board d’appel avait réservé son jugement. On peut maintenant comprendre pourquoi aucun jugement n’a été donné dans ce cas car, entre-temps, il y a eu le cas Emamdee. Il ne fait pas l’ombre d’un doute qu’une enquête « de novo » devant un nouveau panel sera aussi ordonné comme tous les autres cas. Une autre question s’impose sur le fait que la composition du board des RS est restée la même depuis que sa légitimité a été mise en cause après la 10e journée.
Le président Gilbert Merven doit sans nul doute se mordre les doigts, lui qui avait constesté les remarques que notre confrère Week-End avait faites au sujet de la mauvaise composition du board des Racing Stewards avant le début de la saison.
Ainsi vu que le panel des Racing Stewards devra être amendé, on peut se demander qui sont ceux qui seront exclus et aussi qui sont ceux qui seront nommés. Valeur du jour, le board est composé de Ian Paterson (Chairman), Stéphane de Chalain (Chief Stipe), Samraj Mahadia, Tanvir Adamjee et Jacques de Comarmond (Stipendiary Stewards) et seul Tanvir Adamjee est un unpaid member.