Ken Poonoosamy a été confirmé cette semaine au poste de managing director par intérim du Board of Investment par le conseil d’administration de cette institution. Cette décision fait suite à la démission du Prakash Maunthrooa en signe de soutien à Pravind Jugnauth qui a démissionné de son poste de ministre des Finances.
« Prakash Maunthrooa a eu l’élégance de nous offrir sa démission. Il nous fait comprendre qu’il a été nommé à ces fonctions par l’ancien ministre des Finances et qu’il voulait laisser le nouveau ministre le choix de choisir son directeur général », a expliqué le président du Board of Investment (BoI) Maurice Lam.
Selon le président du BoI, aux termes de la loi, il revient au ministre des Finances de donner son aval concernant le choix de managing director. « Nous lui avons demandé la permission de laisser au conseil d’administration le soin de choisir le managing director. Ce qu’il a accepté. Le Premier ministre nous a soutenu dans cette démarche. C’est ainsi que le conseil d’administration a choisi Ken Poonoosamy pour occuper le poste de managing director », a souligné Maurice Lam.
La décision du BoI, a expliqué Maurice Lam, s’inscrit dans le cadre d’une politique visant à améliorer la gouvernance des corps para-étatiques. « Le Premier ministre a récemment déclaré qu’il ne tolérerait pas les canards boiteux, nous avons voulu donner l’exemple en choisissant un managing director parmi nous. Nous n’avons pas volontairement opté pour ne pas choisir un nominé politique. Cette politique vise à motiver les cadres du BoI qui savent désormais qu’ils sont en mesure d’accéder au poste de managing director », a expliqué le président du BoI.
Maurice Lam a aussi expliqué avoir profité de la récente visite officielle du Premier ministre au Botswana pour rencontrer des investisseurs potentiels dans ce pays. Ces rencontres ont débouché sur la création d’un Mauritius-Botswana Business Council qui sera coprésidé par Arvin Boolell, ministre mauricien des Affaires étrangères et du Commerce international et son homologue botswanais. Le conseil sera composé du gouvernement et du secteur privé. Il se réunira une fois l’an alternativement à Maurice et au Botswana.
Profitant de l’escale sud-africaine avant de venir à Maurice, la délégation du BoI a eu des séances de travail avec les opérateurs sud-africains. C’est ainsi qu’elle a participé à un dîner organisé par la banque APSA d’Afrique du Sud. « Plusieurs domaines de coopération ont été identifiés afin de renforcer nos liens et de développer à Maurice des activités susceptibles de créer de l’emploi et d’effectuer une ouverture vers les pays asiatiques », a expliqué le président du BoI.