La Platform Sov Nou Laplaz avait une séance ce matin au conseil de district de Pamplemousses pour obtenir des précisions sur l’emplacement exact de la construction d’une “boathouse” à Trou-aux-Biches. Devant le refus du conseil d’effectuer une “site visit” pour constater la situation de visu, les membres de la plateforme ont effectué un “walk out”. Ils se concerteront demain et décideront de la marche à suivre.
Dans le cadre de son objection contre la construction d’une “boathouse” par l’activiste travailliste Jayraj Woochit à Trou-aux-Biches, la Platform Sov Nou Laplaz a été invitée ce matin à une séance au conseil de district de Pamplemousses. La lettre de convocation précise que la demande de construction peut être consultée au Planning Department et que le conseil se réserve le droit d’aller de l’avant avec le projet si les représentants de la plateforme n’étaient pas présents à cette séance.
Ce matin, Georges Ah-Yan s’est fait accompagner de Jack Bizlall, Vina Balgobin, Rashid Mohamed, Jackie Alexandre et du Dr Vasant Jhugroo pour obtenir plus de précisions sur l’endroit exact de la construction de ce bâtiment. Les représentants du conseil auraient simplement déclaré que c’était sur la plage, devant le National Coast Guard. Georges Ah-Yan a alors insisté pour qu’un officier accompagne les membres de la plateforme sur place pour une “site visit”. Devant le refus, ceux-ci ont quitté la salle de réunion.
S’exprimant sur cette situation, Georges Ah-Yan a déclaré que cette demande était « légitime », car elle aurait permis de constater sa position par rapport au “high water mark”. « On sait qu’il est interdit de construire à 30 mètres du “high water mark”. Qui plus est, si un bâtiment, à étage – comme précisé dans la demande –, est construit devant la NCG, ne gênerait-il pas le travail des garde-côtes ? Nous avons besoin de constater de visu. »
Il s’insurge contre le fait que les représentants du conseil leur aurait demandé d’aller chercher l’endroit de la construction eux-mêmes. « Comment saurons-nous si l’endroit que nous aurons identifié est bien celui figurant dans la demande de construction ? Nous étions venus dans le but d’avoir des éclaircissements, mais nous nous retrouvons dans une situation plus opaque. » Et de se demander aussi si le promoteur opère actuellement une “boathouse” « dans l’illégalité » et si sa demande viserait à légaliser sa situation. « Si tel est le cas, le conseil devrait plutôt lui donner une amende. »
La plateforme s’insurge contre le fait que Jayraj Woochit est déjà détenteur du bail sur l’Îlot Gabriel et qu’il veut maintenant « s’approprier un bout de la plage ».
Sollicité pour une réaction, Radhamohun Beeharry, Acting Chief Executive du conseil de Pamplemousses, s’est refusé à tout commentaire.