Le directeur général du Board of Investment (BoI), Ken Poonoosamy, fait état dans le bulletin de février 2013 de l’agence, des prévisions d’investissement de l’ordre de Rs 5 milliards dans le secteur de l’enseignement supérieur au cours des trois prochaines années. Dans ce même bulletin, le BoI annonce la participation mauricienne la semaine prochaine au salon de l’immobilier, le MIPIM, en France.
Faisant le bilan de l’organisation du Mauritius International Knowledge Investment Forum (MIKIF) 2013 par le BoI le mois dernier, Ken Poonoosamy écrit que cette conférence de haut niveau « a su galvaniser le soutien des investisseurs et des prestataires dans le domaine de l’éducation au niveau international » et qu’elle « a donné à l’île Maurice ses lettres de noblesse en tant que pays crédible pour l’enseignement supérieur ». Tout en reconnaissant que des défis doivent être surmontés sur la voie du positionnement de Maurice comme un centre d’excellence et du savoir, le directeur général du BoI pense que le MIKIF 2013 a mis en lumière l’énorme potentiel que recèle ce secteur émergent de l’économie mauricienne et fait mention, dans la foulée, d’un investissement de 5 milliards de roupies sur les trois prochaines années. Il indique également que le pays s’attend pour cette année à l’inscription d’environ 2 000 étudiants internationaux contre environ 1 200 en 2012.
Ken Poonoosamy rappelle que la stratégie de l’agence de promotion des investissements pour 2013 met un accent particulier sur la consolidation des secteurs traditionnels tout en donnant plus de force à la pénétration des marchés émergents. Le BoI était récemment en mission en Inde, en vue de mettre en évidence le potentiel de la plate-forme mauricienne auprès des fabricants textiles indiens qui souhaitent exploiter le grand marché africain en créant une zone manufacturière pour leurs opérations dans le port franc. Le corridor commercial Inde-Maurice-Afrique du Sud pour le textile, soutient le directeur général, peut devenir une réalité très bientôt. Les entreprises du port franc, qui exportent leurs produits manufacturés principalement vers l’Afrique, peuvent exploiter les avantages du « processus de transformation en deux étapes » qui confère un accès en franchise dans le cadre du protocole de la SADC.
Le BoI prépare activement la participation mauricienne à l’édition 2013 du Marché International des Professionnels de L’immobilier, qui se tiendra du 12 au 15 mars au Palais des Festivals de Cannes. En partenariat avec les promoteurs immobiliers, le BoI compte saisir toutes les opportunités pour promouvoir Maurice comme « une destination d’affaires attrayante et un partenaire d’investissement fiable. Le MIPIM 2013, indique le BoI, réunira les acteurs internationaux les plus influents de tout le secteur de l’immobilier et il donnera un accès inégalé au plus grand nombre de projets de développement ainsi qu’aux sources de capitaux disponibles.
Les participants mauriciens mettront l’accent sur la capacité de l’île à offrir des projets immobiliers résidentiels haut de gamme, la disponibilité des compétences locales dans ce domaine, le climat favorable aux affaires et l’intérêt de la communauté des affaires à travailler en partenariat avec des investisseurs et développeurs internationaux. Le MIPIM sert non seulement de baromètre des tendances mondiales, mais c’est aussi un marché international où les professionnels de l’immobilier s’engagent en vue de générer de nouvelles idées et de conclure des affaires et des partenariats.
Maurice y disposera d’un pavillon sur 42 mètres carrés où les participants pourront organiser des présentations et des rencontres directes avec d’autres décideurs et développeurs.
Par ailleurs, le BoI annonce, dans son bulletin, la signature de trois protocoles de coopération ces derniers mois. Les accords ont été conclus avec l’Investment Support and Promotion Agency de la Turquie (ISPAT), la General Authority for Investment and Free Zones (GAFI) de l’Égypte et l’Investment and Trade Centre du Malawi. À ce jour, le nombre de protocoles signés par le BOI s’élève à 22.