Quatre semaines après l’arrestation du couple français Toquard au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport dans le scandale des Residence Permits du Board of Investment (BOI), le nombre de cas de forgery s’élève à une dizaine, dont six attribués à ce stade au seul “consultant-jockey”, Iqbal Mohammud Mohabuth, de par ses propres aveux au Central CID. Ce dernier suspect et le dénommé Ahmed Deenmamode, qui a été interrogé dans la journée d’hier, devaient comparaître devant le tribunal de Port-Louis aujourd’hui pour leur caution.
Entre-temps, un cadre du BOI, qui est actuellement à la retraite, de trouve dans le collimateur de la police dans un nouveau cas de fausses garanties bancaires pour des permis du BOI suite à la déposition d’Ahmed Deenmamode devant être complétée aujourd’hui. Pour sa part, Iqbal Mohabuth, qui avait révélé initialement que les garanties bancaires ont été fabriquées à Chancery House dans les Chambers d’un avocat-politicien et d’un avoué, cible uniquement dans sa déposition formelle une dénommée Mala, secrétaire à l’étude de l’avoué concerné. Les limiers du Central CID tentent actuellement d’élucider le rôle d’un autre membre de la famille Mohabuth, qui se trouve actuellement en France, dans ce racket de permis de résidence à des ressortissants étrangers.
Dans ses confessions consignées par le Central CID au cours de ces trois derniers jours, le suspect Iqbal Mohabuth, soupçonné d’être un pivot dans le racket à Rs 100 000 pour les permis du BOI, a reconnu sa responsabilité et son rôle dans au moins six cas de fausses garanties bancaires soumis pour soutenir des demandes de permis. Il a été confronté aux différents Exhibits, notamment les documents falsifiés, et a donné sa version des faits quant au mode opératoire établi avec la complicité de hauts cadres du BOI, dont le Manager/Administrative Officer Avinash Roy.
Iqbal Mohabuth a ajouté qu’avant de faire usage des fausses garanties bancaires, l’aval d’Avinash Roy ou celui de l’autre contact-complice au BOI était sollicité. Il a révélé d’autres détails accablants quant à la complicité d’Avinash Roy, notamment quant aux récents et urgents besoins d’argent de celui-ci. « Avinash ti dir moi : donne cash ! Donne cash ! Mo pou bizin asté loto là », a poursuivi le suspect en révélant qu’à sa connaissance, le Manager/Administrative Officer du BOI utilise une BMW neuve, qui a été enregistrée à la National Transport Authority au mois de juin.