Comment faire pour que Maurice passe d’une économie à revenus moyens à une économie à revenus élevés ? La question requiert des études et réflexions approfondies sur les voies et moyens pouvant aider le pays à franchir un nouveau cap de son développement. C’est dans cette optique que le Board of Investment a institué un comité consultatif international avec des personnalités étrangères dont la première réunion a été officiellement ouverte ce matin à l’hôtel Le Labourdonnais par le ministre des Finances Xavier-Luc Duval.
Le comité consultatif international du Board of Investment (BOI) comprend une dizaine d’hommes d’affaires et d’universitaires de renommée internationale dont certains ont une bonne connaissance du parcours réalisé par Maurice en matière de développements socio-économiques et qui sont étroitement associés au progrès de leurs entreprises au plan local (voir composition plus loin). Xavier-Luc Duval a félicité la réaction positive des personnalités étrangères à l’appel du BoI pour faire partie du comité consultatif et pour engager une réflexion en profondeur avec les membres du conseil d’administration du BoI sur les politiques à suivre et les opportunités à saisir pour que Maurice puisse atteindre un stade de développement plus important et voir ses revenus par tête d’habitant passer de 8 500 dollars à environ 13 000 dollars d’ici à 2020.
« Le pays est très reconnaissant envers vous. Vous êtes venus en tant qu’amis. Il est très rare d’avoir à Maurice autant de leaders mondiaux dans leurs domaines respectifs et qui sont prêts à partager leur grande expérience du développement avec des Mauriciens. La constitution de ce comité consultatif, qui est une initiative de Maurice Lam (NdlR : le président du BoI), vient à un moment opportun car le gouvernement vient de lancer un nouveau programme de développement socio-économique », a déclaré le ministre des Finances. Xavier-Luc Duval a tenu à préciser que les dix personnalités étrangères faisant partie du comité, ont demandé à ne pas être rémunérées pour leurs services.
Maurice, a poursuivi le Grand argentier, a enregistré du succès dans le passé « mais nous réalisons que ce n’est pas facile de passer d’une économie à revenus moyens à une économie à revenus élevés ». L’important, a souligné le vice-Premier ministre, « c’est que le pays se maintienne dans la voie du progrès et oeuvre pour atteindre le plein emploi, créer surtout des emplois intéressants et bien rémunérés, que la population vive en toute sécurité, obtienne le meilleur service de santé, d’éducation, ait accès à des loisirs et s’assure qu’il n’y ait pas de discrimination de race et de religion et que des opportunités égales soient accordées à tous ».
Xavier-Luc Duval a indiqué que les discussions préliminaires qu’il a eues avec les personnalités étrangères sont des plus réconfortantes et que les autorités mauriciennes comptent beaucoup sur les travaux de ce comité consultatif international du BoI. « Faites preuve de franchise et de sincérité. N’hésitez pas à relever nos erreurs », a ajouté le ministre.