Les investissements directs étrangers à Maurice devraient atteindre la barre des Rs 10 milliards à la fin de cette année contre une prévision initiale de Rs 8 milliards, indique Ken Poonoosamy, Managing Director du Board of Investment, dans son éditorial publié dans le dernier numéro de BoI Newsletter qui paraît aujourd’hui. Cette performance est enregistrée avec en toile de fond une situation économique internationale dans la tourmente et qui, selon le Fonds monétaire international, aborde « a dangerous new phase ». Ce qui amène Ken Poonoosamy à se réjouir : « This is a first good note, overall ».
Une autre raison de satisfaction est le résultat enregistré dans le secteur « hospitality and property development », où les investissements ont totalisé Rs 5,7 milliards. « The Real Estate Development Scheme is bearing fruit with a good range of products, namely luxurious properties, RES projects, new hotel constructions and shopping malls », souligne le Managing Director du Board of Investment Ken Poonoosamy. Le BoI s’attend à ce que quelque Rs 14 milliards soient investies dans le secteur immobilier à Maurice et à Rodrigues durant le premier semestre de l’année prochaine.
Le secteur des technologies de l’information et de Business Process Outsourcing a atteint une masse critique avec quelque 500 entreprises employant autour de 16 800 personnes. Ce qui représente une croissance de 25 % en termes de compagnies démontre la viabilité des propositions d’investissements. Ken Poonoosamy note que l’externalisation des technologies de l’information a surpassé les BPO en matière d’investissement. Ce qui permet d’avancer que Maurice se positionne comme une « IT destination ».
Le Managing Director du BoI souligne que le secteur des services financiers a contribué à élever Maurice au niveau de centre financier international. « The BoI is very active in promoting Mauritius as a clean, trusted, reliable and well-regulated financial services sector. We pursued an aggressive image-promotion campaign of Mauritius in India over the last quarter of 2011 and will continue to do so in 2012 », insiste Ken Poonoosamy. « Dans le but de consolider l’image de Maurice comme une plateforme financière sûre, le BoI continuera à développer le réseau de pays avec lesquels Maurice a conclu des traités de non double imposition ou des accords de protection et de promotion des investissements », dit-il.
Les secteurs ayant des effets multiplicateurs et économiques élevés comme ceux de la santé, les sciences de la vie et la connaissance seront promus davantage en 2012. Le Managing Director du BoI souligne que le secteur de la connaissance a contribué plus de 4 % du produit intérieur brut (PIB) au cours des quatre dernières années avec une chute brutale en 2011 pour tomber à 0,3 %. « Significant developments are foreseen with more foreign tertiary institutions choosing to establish their campus in Mauritius. New partnerships with overseas universities are in the pipeline, while the number of foreign students from regional countries has doubled », soutient-il.
Le secteur manufacturier local a fait preuve de résilience en 2011 alors qu’il s’oriente vers des activités de fabrication et de service de haute technologie. « Technical textiles, state-of-the-art Original Equipment Manufacturing, Medical Devices and Pharmaceuticals are the order of the day. Design innovation, availability of skilled labour, strategic location and a friendly investment and regulatory climate are the core components of the business environment in Mauritius that are enabling investment in high-tech manufacturing », souligne Ken Poonoosamy. S’agissant de l’industrie agro-alimentaire, 2012 pourrait voir les opérateurs mauriciens effectuer une percée pour la première fois dans la commercialisation du riz brun. De plus, de efforts sont entrepris afin d’accélérer l’intégration régionale à travers le lancement des projets agricoles au Mozambique qui sont prometteurs.
Le secteur de seafood hub a vu ses exportations atteindre Rs 10,1 milliards. « Fish farming reached a new height with a production of more than 1,000 tons. The seafood hub bustled with 700 fishing vessels calling in the Port Louis harbour. The income from the issuance of permits and licenses amounted to MUR 51 million. The diversification of this industry is under way with the development of marine biotechnology projects », poursuit Ken Poonoosamy.
Au chapitre du développement durable, les projets complétés en 2011 inclut celui de Sotravic Ltd qui permet un production 3 MW à Mare-Chicose à partir des déchets ménagers. Ce projet a nécessité un investissement de Rs 200 millions. « Le recyclage des déchets solides ont attiré des investissements de l’ordre de Rs 300 millions avec la construction de la première usine de compostage d’une capacité de traitement de 90 000 tons de déchets annuellement », déclare le Managing Director du BoI. Ken Poonoosamy évoque également la nécessité de consolider les partenariats au niveau régional.
Le Managing Director du BoI souligne par ailleurs que l’année 2012 sera marquée par plusieurs grands événements, notamment le Mauritius: Africa Education City le 30 janvier, l’Africa tourism le 29 mars, le Private equity and wealth management le 4 juin, l’Africa logistics le 23 juillet et l’ICT and outsourcing: The New Environment le 19 septembre.