International Distillers (Mauritius) Ltd, producteur de boissons alcoolisées, a annoncé ce matin une augmentation de Rs 15 du prix de la bouteille de rhum de la marque Goodwill sur d’autres spiritueux commercialisés par la compagnie, dont le whisky Wright & Greig, où une hausse de Rs 50/bouteille est appliquée.
Ces majorations de prix ont été décidées dans le sillage de l’annonce faite dans le budget 2016/2017 portant sur un relèvement des droits d’accise applicables à différentes boissons alcoolisées, à savoir la bière, le rhum, le whisky et le vin, ainsi qu’à la cigarette. Les produits à base de lait (boissons aussi bien que le yaourt à boire) sont aussi frappés par un droit d’accise de 3 sous par gramme de sucre qu’elles contiennent sur la même base que les boissons gazeuses, sirops et autres jus de fruit.
Les responsables des sociétés spécialisées dans la production et la distribution de boissons alcoolisées à Maurice étaient encore en session de travail ce matin afin de réajuster le prix de leurs produits conformément aux nouvelles dispositions fiscales. Du côté d’International Distillers, le directeur, Jacques Li Wan Po, nous a communiqué à la mi-journée, les nouveaux prix d’un certain nombre de marques représentées par sa compagnie. Ainsi, dans le cas du rhum Goodwill, le prix recommandé par International Distillers aux détaillants est de Rs 205 la bouteille, soit une hausse de Rs 15. Une augmentation de Rs 15 est également appliquée pour ce qui concerne le Green Island Superlight, dont le prix de la bouteille passera à Rs 250. Producteur du whisky Wright & Greig, International Distillers a décidé de majorer le prix de la bouteille de Rs 50 pour le porter à Rs 585. Pour Glen Mavis, la bouteille passe à Rs 565 (+ Rs 50) alors que les prix de la vodka Smirnoff et de Gilbeys Gin sont augmentés de Rs 28 pour passer à Rs 425 dans les deux cas.
Les directeurs des autres compagnies productrices ou importatrices de boissons alcoolisées n’avaient pas à la mi-journée complété l’exercice de révision des prix et indiquaient que leurs listes respectives ne seraient prêtes que dans l’après-midi.
C’était aussi le cas du côté de la British American Tobacco, une des sociétés importatrices de cigarettes.
Pour ce qui est des changements aux prix des produits laitiers sur la base de leurs contenus en sucre, deux des sociétés les plus en vue dans ce secteur d’activité, en l’occurrence Panagora et Innodis, étaient aussi en réunion de travail ce matin pour évaluer l’impact sur les prix de leurs différents produits. « C’est sûr que le changement annoncé dans le discours du budget concernant le droit d’accise frappant le contenu en sucre des produits laitiers aura des retombées négatives sur les prix mais toute majoration n’interviendra qu’à partir du 1er octobre 2016, comme précisé par le ministre des Finances », a déclaré Jean How Hong, Chief Executive Officer (CEO) d’Innodis.
Ce dernier reconnaît qu’il y a une certaine justification dans l’imposition d’un droit d’accise sur le contenu en sucre des boissons à base de lait, si cela va dans la direction d’une meilleure santé de la population affectée par une forte prévalence du diabète. Mais le CEO d’Innodis se pose également la question de savoir quelle sera la formule que les autorités adopteront pour l’imposition de la taxe sur les boissons à base de lait importées. « Est-ce que, par exemple, les glaces importées seront également touchées ? » se demande-t-il.