Les réserves brutes de la Banque de Maurice (BoM) ont atteint le niveau record de Rs 108,4 milliards à la fin de février 2014, portant du même coup les réserves brutes internationales du pays à Rs 110,2 milliards. C’est ce qu’indique un relevé rendu public hier par la banque centrale.
Les réserves brutes de la BoM sont passées de Rs 102,7 milliards en janvier 2014 à Rs 108,4 milliards le mois dernier, soit l’une des plus fortes augmentations jamais enregistrées à ce jour. Selon les données de la banque centrale, la valeur des réserves en or a franchi à nouveau la barre des Rs 5 milliards pour s’établir à Rs 5,04 milliards alors qu’elle s’élevait à Rs 4,8 milliards en janvier dernier. Il faut souligner que les réserves en or valaient Rs 6,2 milliards en février 2013. Ce sont les réserves inscrites sous l’item « other » qui ont le plus augmenté, passant de Rs 93,3 milliards en janvier à Rs 98,8 milliards en février.
Quant aux réserves brutes internationales, les Rs 110,2 milliards de fin février représentaient l’équivalent de près de 3,7 milliards de dollars, soit une hausse de 18,9 % en une année. En janvier, le niveau de ces réserves se montait à Rs 104,5 milliards et représentait alors 5,5 mois d’importation basé sur la valeur Fob des importations de biens et services de 2012.
Par ailleurs, un autre relevé de la BoM concernant le taux de change de la roupie vis-à-vis d’un panier représentatif des monnaies des principaux partenaires commerciaux du pays, le Mauritius Exchange Rate Index (MERI), indique que la roupie s’est légèrement dépréciée en février 2014, cela après quatre mois de dépréciation soutenue. Le MERI-1, qui reflète l’évolution de la monnaie mauricienne vis-à-vis de celles de ses gros partenaires commerciaux, est passé de 94,033 points en janvier à 94,101 en février après un fléchissement par rapport à son niveau de décembre 2013 (94,263 points). Un autre indicateur, le MERI-2, qui tient compte de la répartition des devises dans les échanges commerciaux aussi bien que dans les revenus touristiques, a évolué dans le même sens, passant de 93,748 points en janvier à 93,819 points. Une augmentation de l’indice est synonyme de dépréciation de la roupie.
Des données consolidées présentées par la BoM sur la base des taux pratiqués par les différentes banques commerciales font voir que l’euro s’affichait à Rs 41.8888 au 28 février 2014 contre Rs 41.7989 au 30 janvier dernier. L’euro continue à s’apprécier, s’établissant, hier, à Rs 42.1629. Le dollar américain n’a pas beaucoup évolué, les taux à fin janvier et fin février demeurant légèrement au dessus de Rs 30.60 pour se fixer à Rs 30.5411 hier.
La livre sterling, elle, s’est renchérie, s’affichant à Rs 51.0041 à la fin du mois écoulé contre Rs 50.7213 au 30 janvier. Le yen japonais (de Rs 30.1024 à Rs 30.2546), le dollar australien (de Rs 26.8684 à Rs 27.5129) et le rand sud-africain (de Rs 2.759 à Rs 2.8939) ont aussi suivi la même tendance.