Intervenant hier lors d’un congrès nocturne à Bon-Accueil, Paul Bérenger a exhorté les syndicats des travailleurs de l’industrie sucrière, les marchands ambulants et les commerçants de Port-Louis à « atann apre eleksion », expliquant que l’alliance PTr/MMM « a des solutions à vos problèmes ». Navin Ramgoolam a pour sa part déclaré que cette alliance avait les compétences nécessaires pour relever les défis économiques du pays.
Commentant la menace de grève dans l’industrie sucrière, Paul Bérenger a exhorté les syndicats et les travailleurs de ce secteur à attendre l’entrée en fonction du prochain gouvernement, arguant que l’alliance PTr/MMM avait des solutions. « Pa le moman fer enn lagrev dan lindistri sikriyer. Mo fer enn lapel bann sindika travayer. Sitiasyon grav dan l’indistri sikriyer e eleksyon derier laport. Ena problem marsan anbilan e komersan dan Port-Louis. Less nouvo gouvernman, district council e minisipalite trouv solision ». Le leader du MMM a ajouté qu’il y avait de « très grands défis » à relever dans le Port, suite aux projets d’agrandissement et de modernisation à l’île de La Réunion et à Madagascar. « Si pa fer nanye lepor Moris pou an danze. Ena boukou danze lor nou lekonomi ». Il a ensuite ironisé sur Vishnu Lutchmeenaraidoo « ki aster ki linn sorti dan meditasyon, li pou vinn sov nou lekonomi ». « L’alliance PTr/MMM dispose des compétences voulues pour relever ces défis », devait-il marteler.
Concernant la finalisation de la liste des candidats, Paul Bérenger a expliqué que « c’est une tâche difficile. Boukou kandida valab e solid pa pou gagn ticket. Ena boukou travay apar fer depite e vinn minis ». Rappelant que Raj Dayal a été blâmé par une commission d’enquête, le leader mauve a critiqué la décision de Sir Anerood Jugnauth de le choisir comme candidat. « SAJ ki konn valer e responsabilite enn PM, pa ti gagn drwa prezant Raj Dayal kouma kandida. Ki kalite panike zot pe panike ? », a-t-il dit.
Il a aussi déploré la démarche de Pravind Jugnauth visant à demander une annulation de la visite de la ministre des Affaires étrangères indienne, Sushma Swaraj. Il a annoncé que « par amitié et par respect pour l’Inde, la date des élections ne sera annoncée qu’après la visite chez nous de la ministre indienne Sushma Swaraj ».
Navin Ramgoolam a pour sa part évoqué les pouvoirs du Président de la République dans le cadre du projet de IIe République. « Li inportan ki dan enn demokrasi ena lekilib ant pouvwar Premye minis et pouvwar Prezidan », a-t-il déclaré.