Le Premier ministre Navin Ramgoolam a observé que ce n’est pas la première fois qu’il y a mort d’hommes lors de catastrophes naturelles à Maurice. C’est lui, a-t-il soutenu, qui est venu de l’avant avec le Prime Minister’s Relief Fund pour apporter un soutien humanitaire aux victimes. C’était lors de la cérémonie de remise de bons d’achat aux 215 personnes touchées par les inondations du 13 février et du 30 mars mardi au Sir Harilall Vaghjee Hall à Port-Louis.
« Plizier fwa inn arive dan Maurice ki dimoun inn perdi lavi, ki dan aksidan, ki dan inondasyon, etc », a déclaré Navin Ramgoolam. Il s’est appesanti sur « ce geste humanitaire du gouvernement » tout en déplorant que certaines personnes font « de la politique sur le cadavre des gens ».
Pendant longtemps, a poursuivi le Premier ministre, alors qu’il y a eu mort d’hommes dans des catastrophes naturelles – inondations ou cyclones –, il existait seulement le fonds de la Sécurité sociale pour venir en aide aux victimes. Et de préciser que c’est lui, en arrivant au gouvernement pour la première fois et après avoir discuté avec des familles victimes, qui a pris l’initiative de mettre en place le Prime Minister’s Relief Fund.
Selon le chef du gouvernement, ce fonds a été utilisé pour la première fois en 1998. Navin Ramgoolam a énuméré un certain nombre de circonstances, situées durant la période où il n’était pas au pouvoir, où il y a eu mort d’hommes. Selon lui, outre l’aide de la Sécurité sociale, rien n’avait été fait par le gouvernement au pouvoir. « Kot sa bann dimoun-la ti ete ? Bizin dimann zot ki zot ti pe fer ? Olie vinn mett baton dan larou ! », soutient-il.
Navin Ramgoolam soutient par ailleurs que c’est lui en 2005 qui en arrivant au gouvernement et après suggestion de Hervé Aimée qui n’était pas ministre à l’époque, a pris la décision de construire un nouveau pont à Macondé pour sécuriser le passage puisqu’il y avait eu plusieurs morts. À chaque inondation, dit-il, le sud du pays était coupé de l’ouest. Le gouvernement y a investi Rs 195 millions, affirme-t-il. « Mo gouvernma inn vinn moderniz infrastriktir… Si pa ti fer seki noun fer deza ti pou ena pli boukou dimounn ki ti pou viv enn katastrof. »
Selon le PM, « Maurice est le seul pays au monde où le gouvernement a un geste humanitaire envers ses victimes ». Il a déploré que « l’opposition encourage les gens à aller rajouter leur nom sur la liste des victimes dans les postes de police pour la rallonger ». « Ce n’est pas correct », affirme-t-il, « puisque nous avons de l’argent pour répondre qu’à certains besoins ».
Navin Ramgoolam a eu un mot spécial pour les forces de l’ordre qui ont aidé à sauver des vies « en risquant la leur » et se dit « triste que l’opposition critique la police ». Il a rappelé que la veille, il y a eu le dévoilement d’une stèle en mémoire des 11 victimes du 30 mars au Square Rogers, à l’entrée sud du Caudan. Il a observé qu’il y a eu un grand élan de patriotisme et de solidarité suivant la catastrophe du 30 mars. Il indique que le bureau de l’État civil est allé vers les familles victimes qui ont perdu leurs documents pour leur en remettre de nouveaux. Il lance un appel à ceux qui n’en ont pas encore reçu de se faire connaître.