Le procès intenté à Siddick Chady, ancien ministre et ex-Chairman de la Mauritius Ports Authority, et Prakash Maunthrooa, ancien directeur général de cette entité, dans l’affaire Boskalis, a été appelé pour la forme hier devant la magistrate Wendy Rangan. Le DPP, représenté par Me Jean-Michel Ah Sen, a demandé que la Cour intermédiaire se mette d’accord avec la Cour de Rotterdam sur une date pour la prochaine audition via visioconférence des témoins néerlandais. La magistrate a agréé à la demande et a ajourné l’affaire au 19 juillet.
Pour rappel, Siddick Chady, ancien président de la MPA, est poursuivi sous l’article 7 (1) de la Prevention of corruption Act (POCA), qui traite du délit de « public official using his office for gratification ». Il lui est reproché d’avoir perçu des pots-de-vin de la firme hollandaise Boskalis après que cette firme eut obtenu un contrat de dragage du Canal Anglais dans le port en 2006. Siddick Chady est représenté par Me Saïd Toorbuth et Me Nadeem Aullybocus.
Prakash Maunthrooa, ancien directeur général de la MPA, actuellement Senior Advisor au Prime Minister’s Office, est pour sa part accusé de complicité dans cette affaire. Il lui est reproché d’avoir organisé une rencontre entre Siddick Chady et un représentant de la firme hollandaise, Pieter Boer, pour obtenir ledit contrat, entre le 1er août 2006 et le 12 avril 2007. Il est représenté par Me Antoine Domingue et Me Yash Bhadain. Le DPP, lui, est représenté par Mes Rashid Ahmine et Jean-Michel Ah Sen. Les deux accusés ont plaidé non-coupable.