Pour certains c’est le scandale du siècle et pour d’autres c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Mais le moins qu’on puisse dire c’est que la nomination de l’homme d’affaires Italo-belge est bien la bourde de l’année pour la Mauritius Football Association. Alors qu’on pensait que cette dernière ne pouvait pas tomber plus bas après ses multiples incartades, elle nous a surpris de plus belle avec le choix de Pietro Allata comme directeur du Club M.
Une nomination qui n’a pas marqué de provoquer son lot de polémiques, à tel point que Paul Bérenger, le leader de l’Opposition, a mis son grain de sel.?? Le scandale a été mis au grand jour lors de la séance parlementaire en fin du mois d’octobre suite à une question de Franco Quirin à l’intention du ministre de la Jeunesse et des Sports Devanand Ritoo: « le ministre peut-il obtenir des informations de la Mauritius Football Association (MFA), si un directeur a été nommé récemment à la tête du Club M et, si oui, de préciser son nom et les conditions attachées à cette nomination? » La réponse du ministre de la Jeunesse et des Sports a eu le mérite d’enflammer l’hémicycle avec en tête du cortège le leader de l’Opposition, Paul Bérenger. Dans sa réponse initiale, Devanand Ritoo a indiqué à la Chambre que le 18 juillet 2012 la direction de la MFA «met one Mr Pietro Allata» et a décidé «to enlist» son support pour lever des fonds pour le financement de la Premier League. «It also decided to consult him on modalities to revamp the Club M», a précisé le ministre Ritoo dans sa réponse. Il devait aussi ajouter qu’il a été informé que la MFA a «appointed» Mr P.A comme directeur général du Club M. «Toutefois, aucun contrat formel n’a été signé entre M. P.A et la fédération. I have to stress on the fact that my Ministry was neither informed nor consulted on this matter», a conclu Devanand Ritoo.??
Le leader du parti mauve devait effectivement prendre la responsabilité de dépeindre un portrait peu mélioratif du personnage en question. En passant, en effet, par le biais d’une série d’articles de presse retrouvés sur internet qui évoquent entres autres les mandats d’arrêts liés à une affaire de corruption en Belgique et de matches truqués, les faillites frauduleuses et un cas d’harcèlement sexuel à Maurice. La réaction de la Mauritius Football Association ne s’est pas fait attendre. Pietro Allata a été illico presto congédié comme Directeur du Club M à la fin des échanges au parlement. Cependant le mal était déjà fait, ce dossier allait suivre la MFA et le MJS comme leur ombre. ??A ce jour, il nous est toujours inexplicable comment ni la MFA, ni le MJS n’ont pris la peine de «vérifier» le background de Pietro Allata avant de commencer les discussions avec l’homme d’affaire italo-belge. Il est clair que ces deux instances auraient dû s’informer au préalable sur cet homme avant de lui offrir ce poste à responsabilité, ô combien sensible. Le pire dans cette bourde c’est que personne n’accepte ses torts le MJS affirmant que la MFA a pris une décision sans la consulter alors que cette dernière prétend le contraire.
Selon l’enquête menée par le Week-End, l’affaire aurait commencé le 19 juillet 2012 par une lettre que la MFA, sous la signature de Vinod Persunno, le président de la MFA, a envoyé à l’homme d’affaire, après une réunion tenue avec le comité directeur le mercredi 18 juillet. Cette lettre confirme deux choses que primo : le comité directeur donne son aval à Allata pour aider à rehausser le niveau de la Premier League et  trouver des fonds pour des matches de gala «dont les recettes serviront pour l’organisation de la «Premier League 2012-13». Secundo : le comité directeur «verra avec lui les modalités pour redynamiser l’équipe nationale afin qu’elle devienne compétitive».??«Cette lettre fut remise à Pietro Allata après une rencontre avec notre comité directeur, conséquence elle-même d’une rencontre à Port-Louis entre le ministre Ritoo et Sada Vuddamaly, alors secrétaire général de la MFA et M. Ramma qui m’avait remplacé en mon absence. J’avais insisté que M. Allata rencontre tous les membres de mon comité afin que tout le monde soit informé des discussions», a soutenu à Week-End Vinod Persunnoo. Cependant, le dossier devait prendre un véritable coup d’accélérateur le 13 septembre. Il y a un courrier électronique à l’adresse de Virendra Kumar Daby, le PS au ministère, cosigné par Pietro Allata et Jean-Philippe Caussin de Perceval.
Selon Vinod Persunnoo vers 15h45 le 13 septembre, Pietro Allata s’est pointé à son bureau au MJS avec une  hard copie d’un  courrier électronique qu’il a envoyé  à 15h au PS du MJS et qui demande la recommandation de ce dernier comme Directeur Général et était signée par Dev Auchoybar, SSO à ce ministère, avec un mot disant «Aucune objection» et avec le sceau de ce même ministère. Pour lui, cela fait aucun doute que le MJS a donné son accord.??Cependant  dans cette affaire, il y a un véritable conflit: la hard copie qui se trouve au ministère de la Jeunesse et des Sports n’est pas la même qui se trouve à la MFA. Si les deux portent la signature de Dev Auchoybar par contre celui qui se trouve au MJS n’a pas de sceau et le commentaire «aucune objection» est écrit avec un « a » miniscule et est accompagné du commentaire « as per letter from MFA ».
Il est impossible donc de dire qui a tort et qui a raison dans cette affaire, mais cependant une chose est certaine c’est la plus grosse bourde de l’histoire du football mauricien. Que ce soit du côté du MJS ou de la MFA les deux instances ont failli sur ce dossier. En ce qui concerne Pietro Allata, depuis son renvoi, il n’a pas donné signe de vie.