La compagnie de Beau-Vallon Ltée a obtenu le feu vert du Listing Executive Committee de la Stock Exchange of Mauritius Ltd pour la cotation sur le marché officiel de la Bourse, de ses titres obligataires d’un montant total de Rs 1,03 milliard. L’introduction de ces obligations est prévue pour le 18 avril.
Propriétaire de l’établissement sucrier de Riche-en-Eau, la Compagnie de Beau-Vallon Ltée (CBVL) avait émis l’année dernière deux catégories d’obligations, la première (Class A) pour un montant de l’ordre de Rs 236,5 millions (236 529 titres à Rs 1 000 l’unité) et la seconde (Class B) d’une valeur d’environ Rs 797,5 millions (797 477 titres à Rs 1 000 l’unité). Les taux de rémunération pour ces obligations sont variables, soit de 5,5 % actuellement (taux directeur plus 1,10 %) pour celles de la Class A et 6 % (taux directeur plus 1,6 %) pour les obligations de Class B. Les intérêts sont payables deux fois l’an (les 27 avril et 27 octobre). Les obligations arriveront à maturité le 27 octobre 2020.
Les obligations ont été émises sous forme de placements privés par des investisseurs institutionnels et individuels et le montant total encaissé a été utilisé pour le paiement des dettes contractées précédemment, tout en permettant à CBVL d’aller de l’avant avec des projets de développement immobiliers à travers l’application d’un système de financement structuré.
Incorporée en 1921, CBVL contrôle l’établissement sucrier de Riche-en-Eau, propriétaire d’environ 3 500 ha de terre, s’étendant de Pointe-d’Esny à Le Val/Midlands. CBVL a démarré ses opérations sucrières au début des années 1800 et a diversifié ses activités agricoles en produisant non seulement du sucre, mais également la pomme de terre, l’oignon, le coeur de palmiste et l’élevage de cerfs. CBVL a une participation directe de 50 % du capital de CopéSud, le plus gros producteur de pomme de terre de l’île, comptant pour plus de 25 % de la production locale. CBVL a également réalisé plusieurs projets résidentiels à travers divers morcellements couvrant une superficie de 300 arpents.
CBVL contrôle depuis septembre 2015 le capital de l’Union Sugar Estates Company Ltd (Union) à hauteur de 60,72 %. Cotée sur le Development and Enterprise Market de la Bourse de Maurice, Union est engagée dans la culture de la canne et dans l’industrie touristique, notamment par le truchement du groupe hôtelier Southern Cross. CBVL et Union représentent ensemble une superficie totale de 4 950 ha (un peu plus de 11 500 arpents). Pour ce qui est du secteur hôtelier, Union est actionnaire majoritaire (82,86 %) de Southern Cross, propriétaire des établissements Le Preskil Beach Resort et Solana Beach, et gestionnaire d’Astroea Beach. Le nombre total de chambres d’hôtel sous gestion s’élevait à 333 en 2015 et les revenus dégagés se sont chiffrés à Rs 589 millions.
Forte de son expérience d’une douzaine d’années dans le développement immobilier, CBVL a déjà élaboré quatre projets de morcellements résidentiels : deux à Beau-Vallon et un à Riche-en-Eau, lesquels démarreront dans quelques mois pour être prêts vers mi-2018 ainsi qu’un quatrième projet intégré de haut niveau à Pointe-d’Esny, qui sera complété en mars 2019. Les revenus attendus de ces projets sont estimés à environ Rs 2 milliards.