La société BlueLife Limited a été introduite ce matin sur le marché officiel de la Bourse, une décision qui intervient dans le sillage de sa fusion avec l’Indian Ocean Real Estate Company (IOREC) scellée le 31 décembre 2013. A la mi-journée, BlueLife était cotée à Rs 10.15, soit un gain de Rs 1.01 par rapport à son prix d’introduction.
Le cours du titre de BlueLife a, dès les premiers échanges suivant l’ouverture du marché à 10 h, pris une courbe ascendante, progressant à Rs 9.20 (+ 6 sous). Les 5 000 actions mises en vente par la direction de la société au prix de Rs 9.14 à l’occasion de cette introduction furent enlevées. BlueLife devait par la suite continuer à se renchérir pour se porter à Rs 10.15. A mi-parcours de la séance boursière du jour, environ 49 900 titres avaient été changés pour une valeur de Rs 495 876. Les observateurs boursiers notaient un gros intérêt de la part des investisseurs (le volume total à l’achat dépassait les 100 000 titres à 10 h 50 alors qu’à la vente, le volume s’élevait à 10 500).
Rappelons que le Listing Executive Committee de la Bourse a donné, le 6 novembre 2013, son approbation à la cotation de quelque 425,3 millions d’actions de BlueLife sur le marché officiel après la fusion avec l’IOREC et l’introduction boursière du titre de BlueLife à compter du 8 janvier 2014. Avant la fusion, BlueLife était cotée sur le second marché, le Development and Enterprise Market (DEM).
Les actionnaires de BlueLife Limited (BLL) avaient, le 4 décembre 2013, approuvé à l’unanimité, par voie de résolution spéciale, la fusion avec l’IOREC selon les modalités et sous réserve des conditions suspensives énoncées dans une proposition de fusion en date du 11 novembre 2013. Ils avaient effectivement donné leur accord à l’adoption d’une nouvelle constitution, à l’émission et l’attribution d’un maximum de 278 654 731 actions ordinaires et à l’admission des actions de la société sur le marché officiel. Dans le cadre de cette fusion, pour chaque action détenue dans l’IOREC, l’actionnaire de cette dernière société a reçu 0,1777 action de BlueLife.
Christine Marot, présidente du conseil d’administration de BlueLife, dans un communiqué de presse émis à l’issue de cette assemblée spéciale, faisait état de la satisfaction des directeurs après le vote en faveur de la fusion avec l’IOREC. Cette décision, avait-elle ajouté, démontrait la volonté de BlueLife de « devenir une des premières sociétés de développement immobilier dans la région ».
Le Chief Executive Officer de BlueLife, Murray Adair, s’est aussi réjoui de cette fusion qui, selon lui, vient positionner BlueLife Limited comme un leader du marché immobilier. « La société est bâtie sur des bases solides et possède un portefeuille d’actifs fonciers conséquent, une expertise internationale, des partenaires de renom, ainsi qu’une bonne dose de volonté locale. Notre stratégie consiste à toujours créer de la valeur en développant et en gérant des propriétés de haute qualité pour répondre aux besoins de nos clients, nos partenaires et nos actionnaires », a-t-il fait ressortir.
BlueLife Limited possède un large éventail de biens immobiliers constitué, entre autres, d’Azuri (un village côtier du nord-est du pays avec des résidences haut de gamme, un hôtel, le Centara Grand Azuri Resort & Spa, des commerces et restaurants ainsi que des facilités de loisirs nautiques), des Hauts Champs, de Riverside Shopping Centre, de Circle Square et de Harbour Front. La société annonce la mise en oeuvre de plusieurs autres projets dans un avenir proche.
Par ailleurs, la Stock Exchange of Mauritius Ltd a maintenu la liste des sept valeurs faisant partie de l’indice SEM-7. Ce sont la Mauritius Commercial Bank, la State Bank of Mauritius, New Mauritius Hotels, Alteo, ENL Land, Terra Maurician et Ireland Blyth. Par contre, la liste des valeurs en réserve a été modifiée avec l’inclusion de la Bramer Banking Corporation à la place de Rogers et le maintien d’Omnicane et de Cim Financial Services.