Les dirigeants d’Afreximbank, institution financière panafricaine, de la SBM Holdings et de la Stock Exchange of Mauritius Ltd (SEM) ont mis l’accent hier soir sur la grande première qui vient d’être réalisée par la banque avec une importante levée de capitaux, soit Rs 5,6 milliards, suivie d’une cotation boursière dans le cadre d’une émission de certificats représentatifs d’actions (Depository Receipts) d’Afreximbank. C’était à l’hôtel Labourdonnais lors d’une réception offerte par la SEM pour marquer l’introduction boursière de ces Depository Receipts.
Le Dr Benedict Oramah, président d’Afreximbank, Kee Chong Li Kwong Wing, président de la SBM Holdings Ltd, et Sunil Benimadhu, CEO de la SEM, ont tour à tour parlé des efforts déployés conjointement pour la réussite du projet d’émission des Depository Receipts et leur cotation éventuelle sur le marché officiel de la Bourse de Maurice. Comme souligné par Sunil Benimadhu, cette cotation « constitutes a tale of many firsts ». D’abord, c’est la première fois qu’une institution multilatérale (Afreximbank) émet des certificats représentatifs d’action. De plus, c’est la première fois également qu’une institution financière multilatérale (Afreximbank toujours) ouvre son capital à des investisseurs privés. Pour sa part, la SBM réalise une grande première en devenant la première banque mauricienne à être impliquée dans la création et la gestion d’un programme d’émission de Depository Receipts alors que, pour la Bourse de Maurice, la cotation des Depository Receipts d’Afreximbank est une innovation et vient, en outre, élargir la panoplie de produits d’investissement proposée par le marché.
On fait ressortir dans les milieux de la SEM qu’Afreximbank s’est démarquée en réalisant « la plus grosse levée de capitaux » avant une cotation en Bourse. Des souscriptions, sous forme de placements privés, pour un montant de l’ordre de USD 165,9 millions, soit environ Rs 5,6 milliards, ont été enregistrées avec l’émission de 38,6 millions de certificats.
Et pour la première séance de cotation hier, le titre d’Afreximbank, introduit à USD 4.30, a gagné 10 sous pour clôturer à USD 4.40. À ce cours, les Depository Receipts de la banque panafricaine représentaient une capitalisation boursière de Rs 5,8 milliards pour se retrouver au 17e rang parmi la centaine de compagnies cotées sur notre marché. « Afreximbank is already an important and leading player of SEM’s platform and we wish it a very successful listing experience on SEM », a déclaré Sunil Benimadhu.
Pour Kee Chong Li Kwong Wing, la levée de capitaux et la cotation des Depository Receipts d’Afreximbank contribuent à donner une plus grande visibilité à Maurice auprès des investisseurs internationaux. Il a fait ressortir que la décision d’Afreximbank d’ouvrir son capital au grand public est fort louable car elle est dans l’intérêt du continent et du peuple africain. Les capitaux obtenus seront utilisés pour le financement de projets, en particulier pour la facilitation et l’accroissement des échanges commerciaux. Le président de la SBM Holdings Ltd s’est réjoui par ailleurs que cette transaction ait été « totally done by Africans » qu’ils soient banquiers, légistes, dépositaires, gestionnaires d’actifs ou conseillers à l’investissement. « It’s a ground breaking event », a-t-il dit, ajoutant que d’autres actions sont à venir.
On laisse entendre, dans les milieux de la SBM (NBFC) Holdings Ltd, la division des opérations non-bancaires dirigées par Kris Lutchmeenaraidoo, qu’une nouvelle émission de Depository Receipts d’Afreximbank pourrait intervenir dans trois mois.
Par ailleurs, le Dr Oramah a rendu hommage aux fondateurs d’Afreximbank pour avoir envisagé la création d’une banque fondée sur un partenariat solide public-privé. Compte tenu des besoins de financement conséquents des pays africains, il était temps, a-t-il poursuivi, qu’Afreximbank se tourne vers le marché de capitaux pour pouvoir ensuite répondre aux aspirations des économies africaines. Les quelque USD 170 millions obtenus avec l’émission des Depository Receipts et leur cotation boursière sont « des initial step on a long road we have chosen to travel », a observé le Dr Oramah. Ce dernier a souhaité que d’autres puissent emboîter le pas à la direction de la banque panafricaine. Il est d’avis qu’Afreximbank a démontré que des institutions financières multilatérales ayant une « solid history of performance », peuvent faire appel au marché de capitaux pour se donner plus de muscles financiers. Il s’est aussi félicité des mesures prises par les autorités mauriciennes pour positionner le pays comme une « attrative investment destination ».