Le marché officiel de la Bourse a progressé de 1,6 % le mois dernier, l’indice général, le Semdex terminant à 1 943.88 points. Par ailleurs, selon un relevé de la Stock Exchange of Mauritius Ltd (SEM), les investissements nets étrangers sur le marché officiel aussi bien que sur le second marché, le Development and Enterprise Market (DEM), se sont élevés à Rs 736,4 millions sur la période janvier-mai 2013.
En clôturant le mois de mai à 1 943.88 points, le Semdex a porté sa progression depuis le début de l’année à 12,23 %. L’indice général avait enregistré une hausse appréciable pendant les premiers mois de 2013 avant de baisser le tempo par la suite. Quant au Semtri, l’indice de rendement total (évolution des cours plus réinvestissement des dividendes payés par les valeurs cotées) du marché, il s’est établi à 6 046.95 points au 31 mai 2013, soit une croissance de 1,8 % pour le mois écoulé. La hausse depuis janvier 2013 se situait à 12,73 %. Les données officielles indiquent que la capitalisation du marché s’est rapprochée de la barre de Rs 200 milliards. À fin mai, elle s’élevait à 197,5 milliards, représentant une augmentation de 12,7 % en cinq mois.
La valeur totale des transactions sur le marché officiel de janvier à mai 2013 a atteint Rs 4,2 milliards, dont Rs 753,3 millions le mois dernier. Par rapport à avril 2013 (Rs 474,9 millions), on constate une reprise des échanges mais ceux-ci restent inférieurs aux niveaux réalisés les mois précédents. Pour ce qui est du Development and Enterprise Market, les transactions totales ont été de l’ordre de Rs 359,2 pour la période janvier-mai 2013. Contrairement au marché officiel, le DEM a enregistré sa meilleure performance (Rs 86,3 millions) en mai 2013. Par conséquent, les deux marchés confondus ont affiché des échanges totaux de Rs 4,6 milliards depuis le début de l’année.
S’agissant des investissements étrangers, les investissements nets continuent d’augmenter, se chiffrant à Rs 736,4 millions à fin mai 2013 bien qu’on remarque un ralentissement le mois dernier (Rs 96,7 millions) comparativement aux autres mois : janvier : +Rs 139,6 millions ; février : Rs +118 millions ; mars : +Rs 255,2 millions ; avril : +Rs 126,9 millions.
Par ailleurs, dans une interview accordée à l’édition de mai 2013 d’« Exchange Focus », une publication de la World Federation of Exchanges, Sunil Benimadhu, Chief Executive de la SEM, fait état des progrès enregistrés par la Bourse mauricienne depuis sa création en 1989, soulignant que le ratio capitalisation boursière/Produit Intérieur Brut de Maurice est passé de 4 % au départ à un peu plus de 70 % aujourd’hui. Pendant les 25 années de son existence, a-t-il fait ressortir, la SEM a agi en tant que « powerful value-creation platform for listed companies and has played an important role in the democratisation process of the Mauritius economy by enabling a large number of retail investors to participate in the gros story of a number of listed companies ». Sunil Benimadhu parle également des efforts déployés par la SEM au fil des années pour améliorer les cadres réglementaire et opérationnel ainsi que les structures de la Bourse plus appropriés.
Le Chief Executive de la SEM met l’accent dans son interview sur la stratégie d’internationalisation du marché boursier mauricien et de son positionnement en tant que plateforme pour les compagnies, fonds régionaux et globaux et autres acteurs de l’industrie qui souhaitent exploiter les opportunités d’investissement en Afrique. Dans le cadre de l’internationalisation du marché local, la SEM permet la cotation des valeurs libellées en différentes devises (dollar, livre sterling, euro et rand sud-africain) ainsi que le règlement des transactions sur ces valeurs dans les devises concernées. Il indique que des règlements de cotation pour attirer des sociétés (et des fonds) enregistrés dans le secteur du Global Business ont été adoptés.
« In the years to come, we expect listings on the SEM to comprise more of international niche products than domestic products », déclare Sunil Benimadhu. Il anticipe également une participation accrue des investisseurs étrangers dans les échanges boursiers locaux.