Autrefois, seuls les étudiants ayant complété leur Bar en Angleterre ou à Maurice étaient aptes à pratiquer en tant qu’avocat chez nous. Toutefois, un récent amendement à la Mauritian Law Practitioners Act a permis aux aspirants avocats d’être called to the Bar dans un pays du Commonwealth et de pratiquer à Maurice. Ayant décroché une full scholarship de l’université de Monash, Sweta Manna, ancienne élève du Queen Elizabeth College, sera ainsi la première Mauricienne à poursuivre des études complètes de droit en Australie. Pour la jeune fille, « cette nouvelle expérience est un privilège ».
Après le primaire, Sweta Manna a fréquenté la Sodnac State Secondary School. Après avoir eu six unités au School Certificate, elle a décidé de terminer sa scolarité au Queen Elizabeth College. Au Higher School Certificate, elle décroche 5 A et se retrouve classée parmi les dix meilleurs candidats de la filière économique au niveau national. Toutefois, elle n’obtient pas de bourse. Comme tous les aspirants étudiants, après ses résultats de HSC, Sweta Manna entame au mois de février des démarches en vue de s’inscrire dans une université. Elle se tourne alors vers l’Overseas Education Centre qui représente une panoplie d’institutions britanniques.
Depuis son enfance, Sweta Manna voulait toujours être avocate. Cette ambition, dit-elle, elle la détient de son entourage, sa mère étant elle-même dans le métier. Sweta est la fille du Master and Registrar de la Cour suprême, Gaytree Manna.
Dans le cadre de ses démarches, certaines institutions britanniques lui ont proposé des bourses partielles. Encouragée par la directrice d’OVEC, le Dr Dorish Chitson, la jeune fille postule également pour l’Université de Monash. À sa grande surprise, l’institution par l’intermédiaire d’OVEC l’informe la semaine dernière qu’elle a obtenu une full scholarship pour ses études de droit à Monash.
Outre le fait d’avoir obtenu cette bourse à laquelle elle ne s’y s’attendait pas du tout, Sweta Manna sera la première Mauricienne à faire ses études de Bar Vocational en Australie en vue de pratiquer après ses études à Maurice. Cette opportunité fait suite au récent amendement à la Mauritian Law Practitioners Act permettant aux aspirants avocats désormais d’être called to the Bar dans un pays du Commonwealth et de pratiquer à Maurice. Auparavant, seuls les étudiants ayant fait le Bar en Angleterre ou à Maurice pouvaient exercer à Maurice. Dans le passé, d’autres étudiants ayant choisi de faire le Bar en Australie ont eu à compléter leurs études au Council for Vocational Legal Education avant d’être admis au barreau mauricien.
Pour Sweta Manna, cette nouvelle expérience est un privilège. « A life’s journey starts with a single step and for me a degree from Monash University is this first step. It will help me grow from the tenth national ranked student for the year to the inspiring lawyer I want to be », soutient-elle. La jeune fille estime aussi qu’un étudiant devrait pouvoir allier les études et les activités extrascolaires. « Un jeune devrait pouvoir étudier tout en profitant de la vie. Je pense que tout tourne autour de l’attitude qu’on choisit d’adopter dans ce qu’on fait », remarque Sweta Manna. L’ancienne élève du Queen Elizabeth College a également une pensée spécialement pour la directrice d’OVEC, qui dit-elle, sans son encouragement, elle n’aurait jamais pensé à postuler dans une université australienne. Elle salue d’ailleurs le travail entrepris par Dorish Chitson depuis plus d’une quinzaine d’années pour guider les jeunes envisageant de poursuivre des études supérieures. Sweta Manna s’envole pour l’Australie le 9 juillet.