Le Chief Executive de Stock Exchange of Mauritius Ltd se proposait en sa capacité de président de l’African Securities Exchanges Association de rencontrer aujourd’hui le président de la Banque africaine de développement Donald Kaberuka au siège de la banque à Tunis.
En tant que président de l’ASEA, qui regroupe 23 bourses d’Afrique dont celle de Johannesburg, Sunil Benimadhu, Chief Executive de Stock Exchange of Mauritius Ltd, souhaitait discuter des perspectives d’une collaboration étroite entre la Banque africaine de développement (BAD) et l’African Securities Exchanges Association (ASEA) en vue d’assurer une accélération du développement des marchés boursiers en Afrique.
L’Afrique, étant de plus en plus perçue comme la dernière frontière de croissance dans le monde, devrait dans les années à venir attirer davantage d’investissements et les Bourses africaines devraient en être les bénéficiaires, fait-on ressortir dans les milieux de l’ASEA.
Un certain nombre de sujets ayant trait au développement des marchés de capitaux étaient inscrits à l’agenda de cette rencontre Benimadhu-Kaberuka. : a) Les initiatives visant à développer des marchés obligataires en Afrique ; b) Les initiatives visant à encourager les Private Equity Funds à utiliser davantage les plateformes boursières africaines comme voie de sortie de leurs investissements ; c) Le soutien de la BAD aux initiatives visant à assurer une plus grande connectivité et une meilleure intégration des activités boursières sur le continent, d) La mise en place de fonds dédiés aux bourses africaines ; e) L’assistance de la BAD concernant la formation et le « capacity building » dans le secteur financier en Afrique.
Durant sa visite, Sunil Benimadhu aura aussi des rencontres avec les responsables du Private Sector Department de la BAD. Celle-ci est la première institution financière en Afrique et elle jouit d’une notation AAA auprès des agences de notation. Zu cours de ces dernières années, de nombreux pays africains, dont Maurice, ont bénéficié d’importants prêts pour financer des projets d’infrastructure et de développement. Le Private Sector Department de la BAD a connu un essor important durant ces dernières années et a soutenu de nombreux projets d’investissement dans le privé.