La Bourse de Maurice, marché officiel et Development and Enterprise Market (DEM) confondus, a enregistré en 2011 des transactions d’environ Rs 16,7 milliards. Une performance attribuable au marché officiel qui a réalisé un chiffre d’affaires record de Rs 14,9 milliards alors que l’indice général pour ce marché, le SEMDEX, s’est replié de 4 % pour terminer l’année à 1888,38 points.
Malgré une conjoncture économique internationale des plus difficiles marquée par la volatilité des marchés internationaux et un sentiment d’inquiétude chez les investisseurs, locaux et étrangers, la Bourse de Maurice a pu tant bien que mal se tirer d’affaire, l’indice SEMDEX cédant en fin de compte 4 % alors que l’indice de rendement total a perdu 74 points (-1,3 %) pour terminer à 5 673,68 points. C’est surtout dans la seconde partie de l’année que la situation s’est un peu corsée pour le marché officiel lorsque les effets de la crise dans la zone euro ont commencé à se faire sentir, amenant des investisseurs étrangers à se mettre en retrait.
Les deux indices du marché officiel, le SEMDEX et le SEMTRI, ont atteint leurs niveaux historiques les plus élevés les 16 mai (2113,61 points) et 8 juillet 2011 (6 207,69 points) respectivement. Ces indices s’étaient maintenus à des niveaux supérieurs à 2 000 et 6 000 points pendant plusieurs semaines avant d’entamer une courbe descendante pour ensuite amorcer une reprise plus précisément au cours des dernières séances.
Le fait majeur pour le marché officiel demeure le record de transactions (depuis la création de la Bourse en 1989). Les Rs 14,9 milliards de chiffre d’affaires de cette année constituent une performance encourageante pour les autorités boursières. Ce résultat est dû dans une bonne mesure au rachat des 75 % des titres de Shell Mauritius Ltd par Vovo Energy Ltd, une opération qui à elle seule a représenté un peu plus de Rs 3,5 milliards. La valeur des transactions sur le marché officiel avait atteint Rs 11,8 milliards en 2010. Le DEM a cette année enregistré un chiffre d’affaires de Rs 1,8 milliard contre Rs 2 milliards l’année dernière.
Pour ce qui est des valeurs cotées sur le marché officiel, les dix meilleurs performers en termes de rendement total (depuis le début de l’année jusqu’au 29 décembre) sont dans l’ordre : Gamma Civic Ltd  (49,76 %), Innodis Ltd ( 26,53 %), Vivo Energy Mauritius Ltd (22 %), Mauritius Chemical & Fertilizer Industry Ltd (13,95 %), Rogers & Co Ltd. (11,76 %), Ireland Blyth Ltd (9,61 %), Phoenix Beverages Ltd (8,60 %), Swan Insurance (7,83 %), The Mauritius Development Investment Trust (5,19 %) et ENL Commercial Ltd (4,56 %).
Pour ce qui est des investissements étrangers, on note un repli d’environ Rs 490 millions au niveau du marché officiel, les achats et ventes s’élevant à Rs 6,1 milliards et Rs 6,6 milliards respectivement. Comme souligné plus haut, on a enregistré des transactions de plus de Rs 3,6 milliards par des étrangers en novembre dans le sillage de la reprise des activités de Shell par Vivo Energy. Au niveau du DEM, il y a eu des investissements étrangers nets d’environ Rs 33,4 millions en 2011. Les investisseurs étrangers ont acheté des titres pour un montant de Rs 133,5 millions alors que leurs ventes ont dépassé légèrement les Rs 100 millions.
Notons que la capitalisation boursière se montait, à l’issue de la séance d’hier, à près de Rs 171 milliards. Elle se chiffrait à Rs 178 milliards en début d’année.