Des cinq sportifs mauriciens ayant bénéficié de bourses olympiques, seul le boxeur Richarno Colin avait pu obtenir sa qualification pour les Jeux de Londres. Ce qui n’a pas été le cas pour l’autre boxeur Bruno Julie, pour l’archère Véronique Le Vieux, le décathlonien Guillaume Thierry et la badiste Karen Foo Kune.
Selon Philippe Hao Thyn Voon, président du Comité olympique mauricien (COM), Véronique Le Vieux est passée tout près de la qualification, n’ayant manqué que quelques points pour se retrouver à Londres. Dans le cas de Karen Foo Kune, il fait ressortir qu’elle s’est retrouvée en huitième position sur la liste des réserves et que les sept premières ont été retenues. Le fait brutal demeure qu’elle a opté pour les Jeux des îles au lieu d’un tournoi international qui lui aurait permis d’engranger des points et d’améliorer son classement.
Le président du COM a toutefois fait ressortir que cette situation ne s’est pas appliquée uniquement à Maurice. Il a soutenu qu’au niveau du continent africain, environ 60 des 251 boursiers olympiques ont décroché leur qualification. « La faute ne revient pas aux comités olympiques. Les noms sont certes soumis par les fédérations à la Solidarité Olympique à travers le COM, mais c’est la Solidarité Olympique qui recommande les noms des boursiers. » Il est à noter que les boursiers ont bénéficié de $ 1000 (?Rs 30 000) mensuellement.
Par ailleurs, au cours de son séjour à Londres, Philippe Hao Thyn Voon a eu des contacts avec quelques dirigeants de fédérations internationales, notamment celle de l’escrime. À l’issue d’une rencontre avec le président et le secrétaire de la Confédération africaine, il a été décidé que Maurice bénéficiera de deux paires d’équipements et d’épées.
Deux dirigeants iront en stage en Europe pour une période de six mois afin d’être initiés comme maîtres d’armes. L’aide de l’Afrique du Sud sera également requise. À partir de là, cette nouvelle discipline sera réellement lancée à Maurice.
Pour ce qui est du canoë-kayak, une rencontre s’est tenue avec le président et le secrétaire de la fédération internationale, et il en a été de même pour le hockey. Philippe Hao Thyn Voon a également conversé avec le président de la Fédération internationale de volley-ball. La possibilité que deux ou trois paires africaines en beach volley puissent se qualifier lors des prochaines éditions des Jeux Olympiques a été évoquée.