Le Premier ministre suppléant, Showkutally Soodhun, entamera les négociations avec le vice-président d’Emirates, Orhan Abbas, pour le rapatriement des Mauriciens blessés lors de la bousculade meurtrière du pèlerinage de La Mecque, cela dans les plus brefs délais. C’est ce qu’il a affirmé au Parlement hier.
Showkutally Soodhun affirme que depuis la bousculade survenue à La Mecque le jeudi 24 septembre dernier, où au moins 769 pèlerins ont perdu la vie et 934 personnes été blessées, il est en contact permanent avec les autorités saoudiennes en vue de retrouver les cinq Mauriciens qui sont toujours portés manquants à ce jour. Il a notamment sollicité l’aide des docteurs mauriciens qui y travaillent pour retrouver les pèlerins de nationalité mauricienne. Il a demandé à Sam Lauthan, chef de la Hadji Mission, de rester encore quelques jours à Makkah jusqu’à ce qu’ils aient plus d’informations concernant les personnes manquantes. La mission poursuit ainsi ses recherches pour retrouver les cinq pèlerins mauriciens. Showkutally Soodhun espère obtenir plus d’informations dans les jours à vernir. La Hadj Mission est en pourparlers avec les autorités saoudiennes afin de poursuivre les recherches à travers les empreintes digitales. Des réunions de crise sont organisées régulièrement.
Entre-temps, les démarches seront entamées pour un retour à Maurice des six Mauriciens qui ont été blessés lors de la bousculade et qui par la suite, ont été admis à l’hôpital pour recevoir des soins. Ils ont pu par la suite regagner leur hôtel.
Il ressort qu’un des onze groupes mauriciens n’a pas suivi l’emploi du temps établi pour se rendre au Jamarat Bridge pour le rituel. Les autorités saoudiennes ont d’ailleurs soutenu que la raison de la bousculade est que certains pèlerins n’ont pas respecté le “time-table” établi.
Après le drame survenu le 24 septembre, un comité de crise a été institué par Samioullah Lauthan pour évaluer la situation. Le soir, la Hajj Mission a pu retrouver trois hadjees et les opérations ont continué le lendemain ce qui a permis de retracer trois autres pèlerins. Depuis le samedi 27, la Hadji Mission a procédé à la vérification de quelque 1 190 photos de victimes mais aucune n’était Mauricienne. Les empreintes digitales, de ce fait, seront prélevées afin de retracer les hadjees mauriciens portés manquants, a déclaré Showkutally Soodhun.
Avec l’aide des autorités saoudiennes, la Hajj Mission a pu par ailleurs créer une base de données avec les informations des cartes d’identité des pèlerins manquants mais cet exercice s’est avéré difficile puisque plusieurs victimes n’avaient pas leur carte d’identité sur elles.
Showkutally Soodhun affirme être en contact avec les familles des personnes portées manquantes pour les rassurer. Les cinq personnes sont Swaley Janoo, Zabine Janoo, Saïda Janoo, Kisnobee Kaudeer (née Janoo) et Halima Nujurally. Selon la Hadji Mission, ces personnes se trouvaient près du lieu où la bousculade est survenue.