Le député de l’Opposition Reza Uteem est intervenu après l’ajournement du parlement pour évoquer la bousculade meurtrière à La Mecque, qui a fait plus de 2 000 victimes, dont cinq citoyens mauriciens. Il a demandé au ministre responsable du Hadj, Showkutally Soodhun, de solliciter les autorités saoudiennes pour permettre l’ouverture d’une enquête indépendante sur ce qui s’est passé le 24 septembre dernier.
Le député a rappelé l’importance du Hadj pour tous les musulmans et le fait que l’accomplissement de ce pilier de l’islam nécessite parfois les sacrifices d’une vie. Il a observé que plusieurs pays ont demandé une enquête indépendante. De plus, à Maurice les hajees ont, à leur retour, donné différentes versions qui comprennent certains points communs, dont la fermeture d’une voie d’accès à un certain moment alors que les pèlerins attendaient dans une chaleur torride de plus de 45 °C. Ce qui aurait provoqué une bousculade meurtrière faisant des centaines de morts. Il a estimé qu’au lieu d’accuser certains organisateurs, le ministre aurait mieux fait de demander aux autorités saoudiennes de permettre à une organisation internationale de mener une enquête indépendante.
Le ministre a, pour sa part, parlé de l’organisation du Hadj à Maurice. Il a mis l’accent sur le dévouement des membres de la délégation mauricienne dirigée par Sam Lauthan, président du Centre culturel islamique. Il a évoqué tous les efforts faits pour toutes les parties prenantes, y compris lui-même, pour soutenir les parents des hajees, qui ont trouvé la mort lors de la bousculade. Sam Lauthan a observé que la délégation mauricienne a été la dernière à quitter La Mecque, après s’être assurée que les corps des victimes ont bien été retrouvés. Il a aussi souligné que Maurice a été le seul pays à avoir recueilli l’ADN des parents des victimes. Showkutally Soodhun a observé qu’il a été le seul ministre à avoir été reçu par le prince héritier saoudien pour discuter de la situation. Ce dernier lui a fait comprendre que la bousculade était le résultat de l’indiscipline des Hajees venant de certains pays. Il a affirmé que des dispositions seront prises pour éviter que les mêmes problèmes se reproduisent l’année prochaine et qu’il a été invité par les organisateurs saoudiens à soumettre ses propositions en ce qui concerne l’organisation du Hadj l’année prochaine.