La sélection britannique de boxe veut mettre tous les atouts de son côté dans le cadre de sa préparation en vue des Jeux Olympiques de Londres.
Après une moisson intéressante lors des derniers championnats du monde tenus en Azerbaïdjan, avec à la clé trois médailles d’argent, une de bronze et cinq qualifiés pour le rendez-vous olympique, les Britanniques sont actuellement à Maurice pour un camp d’entraînement d’une dizaine de jours qui culminera avec des matches exhibition le vendredi 16 décembre.
Au sein de cette escouade se trouvent dix-sept pugilistes. Parmi, les cinq qualifiés olympiques, à savoir Andrew Selby (catégorie -52 kg), Luke Campbell (-56 kg), Tom Stalker (-64 kg), Fred Evans (-69 kg) et Anthony Joshua (+91 kg). Ou encore la jeune garde, avec à sa tête Jack Bateson, médaillé d’or aux derniers Jeux du Commonwealth des Jeunes à l’île de Man et vainqueur du Mauricien Didier Cornet en demi-finales de la catégorie -49 kg. Un boxeur promis à un bel avenir, si on tient en considération le fait qu’il a décroché l’or à un tournoi en Finlande vers la fin du mois dernier.
Podium coach de cette escouade, au même titre que Lee Pullen et Paul Walmsley, David Alloway attend beaucoup de ce camp d’entraînement. « Nous évoluerons pendant cette dizaine de jours dans un environnement différent et nous côtoierons des boxeurs mauriciens qui possèdent une certaine expérience et qui ont fait leurs preuves sur le plan international. Ce sera donc l’occasion pour les deux groupes d’approfondir leurs connaissances. »
Un avis partagé par le Directeur technique national, Jean-Claude Nagloo. « Ce genre de frottements ne peut que nous être bénéfique. À nous d’en profiter afin d’aborder la nouvelle saison dans les meilleures conditions. »
Satisfait de la prestation de ses troupes aux derniers Mondiaux, David Alloway ne compte toutefois pas s’arrêter en si bon chemin. « En Azerbaïdjan, nous avons réalisé notre meilleure prestation dans une édition des championnats du monde. Cependant, nous ne voulons pas nous contenter de cela et nous voulons ainsi qualifier un maximum de boxeurs pour les Jeux Olympiques. Ce sera certainement dur à Istanbul en avril prochain, mais nous sommes prêts à relever le défi. »
Dans cette optique, la Bocksai Cup en Hongrie et une compétition en Bulgarie en début de saison prochaine serviront de repères. Qui plus est, les Britanniques tenteront d’être également performants au niveau de la boxe féminine, qui en sera à sa première incursion aux JO.
Nul doute que la pression sera forte au gymnase d’Ex-Cel à Londres, du 28 juillet au 12 août prochain. « Nous sommes préparés pour cela, car tout un pblic sera derrière nos boxeurs. Nous serons dans un certain sens condamnés à bien faire, mais les compétitions de préparation permettront à nos représentants de dévoiler leur véritable potentiel », affirme David Alloway.
Pour la petite histoire, il est à noter que la Grande Bretagne a décroché quatorze médailles d’or, douze d’argent et vingt-trois de bronze en boxe depuis les Jeux Olympiques tenus en Anvers en 1920. Une sacrée référence somme toute.
———————————————————————————————————————————
Les Réunionnais attendus dimanche
Ce camp d’entraînement sera également marqué par la présence des boxeurs réunionnais. Ces derniers, au nombre de quatre, sont attendus dimanche et seront accompagnés de l’entraîneur Alexis Blain. Par contre, les Botswanais et Seychellois, également invités, se sont désistés.