Merven Clair (à g.) profi tera de la présence des Sud-Africains lors de sa préparation
  • Indiren Ramsamy, président de l’AMB, affirme que le nécessaire sera fait le 25 juin
  • L’Afrique du Sud confirme sa participation à la compétition-test prévue cette semaine, alors que l’Angola fera connaître sa décision incessamment

Le nouveau ring et les équipements, devant être utilisés pour les 10e Jeux des Iles de l’Océan Indien qui se dérouleront du 19 au 28 juillet prochain, ne seront livrés que le 25 juin prochain. Alors que la livraison était initialement prévue pour hier, tel n’a pas été le cas. Le président de l’Association Mauricienne de Boxe (AMB), Indiren Ramsamy, a indiqué que ce retard est dû à un problème au niveau du transport maritime. Ce qui fait que la compétition-test du week-end prochain, prévue au centre national de Vacoas, se disputera sur l’ancien ring. Pour ce qui est de la participation à cette compétition justement, seul l’Afrique du Sud a confirmé hier soir, sur les quatre pays contactés.

Le président de l’AMB s’était rendu en Inde le 20 avril dernier, afin de vérifier le ring, aussi bien que les équipements devant ensuite être acheminés vers Maurice le 15 juin. Si tout était bien ficelé pour l’acheminement, après qu’Indiren ait donné son feu vert au comité organisateur des Jeux des Iles (COJI), en revanche, tout ne s’est pas déroulé comme prévu. «Nous avons été informés que ce retard est dû au transport par voie maritime. Ce que nous savons, en revanche, c’est que nous accuserons réception de notre nouveau ring et de nos équipements le 25 juin», déclare-t-il.

Dans ce contexte, la compétition-test du week-end prochain se déroulera sur l’ancien ring, dans un centre de boxe rénové et visité hier, par le COJI et le ministre de la Jeunesse et des Sports, Stephan Toussaint. Pour Indiren Ramsamy toutefois, le seul point noir demeure la non-participation de l’Inde et de l’Ouganda à ce tournoi. Ce pays n’a pas donné suite à l’invitation de l’AMB, alors que l’Inde a tout simplement décliné en raison d’autres engagements. En revanche, l’Afrique du Sud a confirmé hier soir, alors que l’Angola devrait faire part de ses intentions incessamment. Les Sud-Africains débarqueront mercredi, avec une équipe composée de cinq seniors (catégorie 56 kg, 60 kg, 64 kg, 69 kg et 81 kg) et de deux youth (56 kg et 64 kg). Ils seront accompagnés des entraîneurs PeterArmstrong et de Leonard Iedsiba. «Nous espérons avoir une réponse positive de l’Angola dans le sens où nous comptions beaucoup sur l’organisation de cette compétition surtout en marge de la préparation de nos boxeurs pour les JIOI», fait-il remarquer.

Participation des boxeurs locaux

Il n’empêche que le président de l’AMB ne veut pas se laisser décourager. Car en cas d’un éventuel forfait de l’Angola, la fédération fera appel aux locaux. «Nous avons 22 boxeurs élites, y compris les sélectionnés pour les Jeux, les réserves et ceux qui n’ont pas été retenus. Sans compter que nous avons déjà un groupe de 53 boxeurs des catégories youth et juniors. Au sein de la fédération, nous sommes confiants de pouvoir pallier à l’absence des invités. Quoique nous aurions certainement aimé avoir tous les quatre pays invités à ce tournoi. Il n’empêche que nous devons nous ajuster par rapport aux imprévus», précise-t-il.

Dans ce contexte, Indiren Ramsamy explique que des démarches seront entreprises, afin que les dix sélectionnés puissent participer à un dernier camp d’entraînement à l’étranger avant d’aborder les JIOI. D’autant, dit-il, que l’objectif est de décrocher le maximum de médailles d’or possibles. «Nous avons deux options : soit effectuer un camp d’entraînement à Rodrigues, soit se déplacer dans un pays d’Asie, comme je l’ai indiqué récemment. Nous avions pensé un moment à nous rendre en Thaïlande, mais selon nos informations, il fait trop chaud, la température monte à 40 degrés, sinon un peu plus», dit-il.

Dans cette foulée, Indiren Ramsamy souligne que les membres de l’AMA rencontreront le directeur technique national, le Cubain Roberto Ibanez Chavez, aussi bien que l’entraîneur national et son assistant, Judex Bazile et Richard Sunee, demain. «C’est une session de travail importante où nous déciderons très probablement de la dernière phase de notre préparation pour les JIOI. Il est important que nos boxeurs participent à un dernier regroupement et nous ferons tout notre possible pour mettre ces facilités à leur disposition», déclare-t-il.

Pour conclure, Indiren Ramsamy s’est dit satisfait de la participation mauricienne à la récente tournée indienne, au cours de laquelle les sélectionnés avaient eu l’occasion de participer à une compétition, avant qu’un autre groupe ne les rejoigne pour un camp d’entraînement de dix jours. «Roberto Ibanez Chavez a déposé son rapport et suite à cela, j’ai eu des discussions par rapport aux retombées de cette tournée. Il s’est dit satisfait des conditions qui ont prévalu en Inde et je peux dire que c’est de très bon augure, en vue des JIOI», fait-il ressortir.