L’Association mauricienne de Boxe (AMB) tiendra son assemblée générale élective ce matin, à 10h, au centre national de boxe, à Vacoas. Une assemblée très spéciale dans la mesure où le nouveau comité élira le successeur de Rajiv Rajcoomar à la tête de cette fédération. Ce dernier ayant déjà effectué les deux mandats (2005-2013) qui lui sont permis par les lois sportives du pays. Si les 11 comités régionaux ont déjà soumis les noms de leurs trois représentants à cette assemblée générale, en revanche, le fait étrange est qu’aucun de ces dirigeants n’a officiellement manifesté son intention de prendre les choses en main.
Dans sa livraison de dimanche dernier d’ailleurs, Week-End avait fait état de cela, à l’effet qu’il n’y avait aucun candidat déclaré à la présidence. Une semaine s’est écoulée et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela n’a pas permis de voir plus clair. En revanche, le représentant de Faucon Flacq, à savoir Sydney Adelson, a tenu à réagir pour dire qu’il n’était pas intéressé par la présidence et ce, même si dans les coulisses, son nom était cité avec insistance, comme le remplaçant de Rajiv Rajcoomar.  » Le comité directeur de Faucon Flacq a collectivement pris la décision de se porter candidat pour une place au sein de la direction de la fédération. Cela en raison du fait que nous investissons dans cette discipline et que nous avons des intérêts à défendre. En revanche, nous ne sommes pas intéressés par la présidence », nous a-t-il fait remarquer, lors de la semaine écoulée.
Avec la démarche officielle adoptée par Sydney Adelson et le Faucon Flacq, il convient de souligner qu’il ne reste pas grand monde pour briguer la présidence. Le candidat qui demeure le plus en vue est sans conteste l’actuel trésorier Cassam Khadaroo. Reste cependant à savoir s’il compte bien franchir la barrière pour occuper un rôle encore plus important qui est de prendre en main les destinées d’une discipline qui a pris du volume au cours de ces dernières années. Car qu’on le veuille ou non – et ce  n’en déplaise à certains – la boxe est aujourd’hui la discipline phare du sport mauricien. De nombreux titres continentaux et internationaux ont été acquis, dont la fameuse médaille de bronze décrochée par Bruno Julie aux Jeux olympiques de 2008, en Chine.
Juge-arbitre international de longue date, Cassam Khadaroo a certainement les qualités et l’expérience qu’il faut pour succéder à Rajiv Rajcoomar. De plus, il a longtemps été impliqué aux actions de la fédération. C’est pour dire que l’administration de la fédération n’a aucun secret pour lui. Hormis Cassam Khadaroo, il n’y a pas grand monde. On disait que l’autre juge-arbitre international, nommément Sam Mungapen, pouvait également prendre les devants. Toutefois, il aurait décidé, selon son entourage, de prendre ses distances de la boxe, pour des raisons personnelles. D’ailleurs, il ne figure pas parmi les trois représentants du comité régional de Port Louis qui ont été délégués pour les élections de ce matin.
A noter que le nom de Jacques Couttee, du comité régional, avait été également cité à un moment donné, tout comme celui de Guy Auriant du comité régional de Grand Port. Ce dernier, même s’il n’aurait pas complètement abandonné l’idée d’un éventuel mandat à la présidence, a, il faut le rappeler, abattu un gros travail au niveau de la promotion de la boxe dans la partie sud de l’île. Le nom de l’actuel directeur technique national, Jean-Claude Nagloo, avait été également cité. Il nous revient toutefois qu’il ne serait pas très chaud à cette idée.
La question que l’on se pose dans ce cas de figure très particulier est de savoir qui  prendra la succession de Rajiv Rajcoomar ce matin ? Mais ce qui est sûr, c’est que l’éventuel président aura une mission délicate qui est d’assurer la pérennité du noble art, une discipline qui a, en quelques années, passé de l’ombre à la lumière. Il faudra qu’il se montre très efficace et permette aux boxeurs de viser plus haut qu’une médaille de bronze aux prochains Jeux olympiques de 2016, à Rio au Brésil. Une chose est cependant sûre, c’est que le nouveau comité pourra bénéficier du soutien de Rajiv Rajcoomar, élu de facto dans le nouveau comité, dans la mesure où il est un membre de l’Association internationale de Boxe (AIBA).