C’est une page de la boxe mauricienne qui s’est tournée avec le départ à la retraite de Guy Bazerque après 40 ans de bons et loyaux services. Après avoir fait partie de la Mauritius Sports Association (MSA), puis de l’Assocation mauricienne de Boxe (AMB), celui qui était connu pour son dévouement et son implication au niveau administratif de la boxe a décidé de partir à la retraite à l’âge de 77 ans. « C’est l’hypocrisie de certains membres de l’AMB qui m’a poussé vers la sortie », a-t-il déclaré à Week-End.
Ceux qui l’ont cotôyé pendant de très longues années vous diront, comme nous, que la boxe mauricienne aura désormais à se passer d’un homme compétent et certainement indispensable. Grand travailleur de l’ombre qu’il est, Guy Bazerque est de ceux qui n’a pas lésiné sur les moyens pour faire avancer sa discipline. Toutefois, la belle histoire a pris fin sur une fausse note en raison des remarques désobligeantes de certains membres de l’AMB. « La façon de faire de ces membres étaient déplorables. Il y a eu des remarques blessantes à mon égard. J’ai senti qu’il était mieux que je parte et je suis sorti par la grande porte. J’ai eu l’occasion de travailler avec plusieurs comités directeurs et l’actuel est le seul avec lequel je ne me suis jamais senti à l’aise », a-t-il fait remarquer.
C’est dans les années 70 que Guy Bazerque, alors pompier, s’investit dans le sport. Avant de se joindre à la boxe, il a été arbitre de football aux côtés d’Alain Lim Kee Cheong entre autres au niveau de la ville de Beau-Bassin/Rose-Hill. C’est à l’âge de 37 ans qu’il a rejoint le Plaisance boxing gym pour donner un coup de main. « J’ai commencé au plus bas de l’échelle et j’aidais à tous les niveaux. Par la suite, feux Ram Ruhee et Kiki (Serge) Henry, aussi bien que Moorli Gujadhur m’ont demandé de rejoindre la MSA pour donner un coup de main. C’était à l’époque du boxing in studio, des combats dans les locaux de la MBC », se remémore-t-il.
Si ce n’est le comportement de certains membres de l’actuel AMB, Guy Bazerque aurait terminé sa carrière en beauté. . Connu aussi comme un travailleur acharné et consciencieux, il a été à la base de l’organisation de grandes compétitions à Maurice comme les Championnats d’Afrique et Coupe d’Afrique des Nations. Son plus beau souvenir: « Je dirai sans hésitation l’organisation des championnats d’Afrique de 2001 tenus au centre national de badminton, à Rose-Hill. Nous avions remporté quatre médailles d’or et une d’argent. Au-delà de cette réussite, nous étions tous très satisfaits d’avoir bien organisé ces championnats. Réussir de cette façon reste une grande fierté pour moi. »