Il aura été l’un des rares sinon le seul président d’une fédération à s’être sacrifié pour offrir sa place à son entraîneur national, Judex Bazile, à une compétition internationale – et pas n’importe laquelle -, soit les Jeux olympiques de Rio au Brésil (5 au 21 août). Indiren Ramsamy, président de l’Association mauricienne de Boxe (AMB), sera finalement du voyage après qu’un bon samaritain lui a offert son billet d’avion pour aller assister à la plus prestigieuse des compétitions sportives planétaires. Il mettra ainsi le cap sur Rio le 5 août, alors que Judex Bazile quitte, lui, le pays le 30 courant. Quant au directeur technique national, le Cubain Roberto Ibanez Chavez, il rejoindra directement le Brésil le 2 août, et ce, à partir de Cuba où les deux qualifiés mauriciens, Merven Clair (-75 kg) et Kennedy St Pierre (-91 kg), sont en stage depuis le 24 mai dernier.
La démarche d’Indiren Ramsamy n’a visiblement pas laissé insensible un Mauricien, en l’occurrence Azim Currimjee de la Phoenix Beverages Limited. Car après avoir vu la tournure des événements, ce dernier n’a pas hésité à payer le billet d’avion d’Indiren Ramsamy. « Azim Currimjee est quelqu’un qui apporte déjà son soutien au club de boxe de Mangalkhan, à Floréal, dont j’en suis un des responsables. Lorsqu’il a appris ma démarche à travers la presse, il m’a tout de suite contacté pour me dire qu’il allait prendre en charge mon déplacement à Rio. C’est vraiment un geste extraordinaire et je tiens à le remercier infiniment. J’ajouterai qu’au moins une personne à Maurice a compris le sens de la méritocratie », a indiqué Indiren Ramsamy.
Car pour le président de l’AMB, il n’était pas question d’assister aux Jeux olympiques, alors que l’entraîneur national demeure, lui, à Maurice. Il a ainsi estimé que, dans l’intérêt de la discipline et des deux boxeurs, Judex Bazile devrait faire le déplacement à sa place. Dans un premier temps, a-t-il souligné, des démarches avaient été entamées auprès du Comité olympique mauricien (COM) pour qu’un troisième billet soit alloué à l’AMB. Mais elles ne se sont pas matérialisées. « J’ai donc décidé de céder ma place à Judex, car sa présence à Rio était plus importante que la mienne. Là au moins, on n’aura pas à demander à un entraîneur étranger de nous épauler dans le cas où nos deux boxeurs boxent en même temps. C’est donc plus rassurant pour les boxeurs d’avoir un entraîneur, même deux avec Roberto, qu’ils connaissent très bien au coin du ring », a fait remarquer Indiren Ramsamy.
Soutien du MJS attendu
Avec ce gros développement qui est intervenu il y a quelques jours seulement, le président de l’AMB se dit très fier de pouvoir assister aux Jeux olympiques. Il avance avoir déjà entrepris des démarches, afin d’obtenir une accréditation. « Avec le COM, j’ai pu avoir une accréditation pour le 14 au 24 août au Village des Jeux. Ce qui est très bien car, là au moins, je pourrai être proche des boxeurs et des entraîneurs. J’ai donc fait une demande pour être pris en charge par le ministère de la Jeunesse et des Sports, plus précisément du 6 au 14 août, soit avant d’entrer au Village des Jeux. J’attends une réponse et j’espère que tout ira dans la bonne direction », a expliqué Indiren Ramsamy.
D’autre part, il a relaté être en contact permanent avec les deux boxeurs et le DTN Chavez. Selon lui, tout le monde se porte très bien. « Les boxeurs ont beaucoup progressé et ont encore trois semaines de travail avant de mettre le cap sur Rio. Je suis très content qu’ils ont pu bénéficier de ce stage de haut niveau à Cuba, sans oublier les deux compétitions qu’ils ont eu la chance de disputer. C’est sûr que cela les mettra dans les meilleures conditions avant d’aller aux Jeux », a-t-il avancé.
Indiren Ramsamy dit aussi croire en une bonne performance de ses deux protégés aux Jeux dans la mesure où ils ont pu profiter des facilités disponibles à Cuba. « Merven et Kennedy ont eu la chance de participer à deux compétitions de très haut niveau, sans compter qu’ils ont eu comme « sparring partners » les meilleurs boxeurs au monde. J’ai eu l’occasion d’être témoin de tout cela de visu lors de mon récent déplacement à Cuba et je peux vous dire que cela leur sera grandement bénéfique », a-t-il affirmé.
Pour conclure, le président de l’AMB a parlé de sa confiance en ses deux boxeurs et a précisé que même si la compétition sera très difficile à Rio, il croit énormément en une chance de médaille. « Ce sera certes très difficile, mais rien n’est impossible, surtout après ce stage de deux mois et demi effectué à Cuba », a-t-il déclaré.