Cela fait une semaine depuis que la Bocksaï Cup, une des compétitions les plus relevées au monde, a pris fin en Hongrie. Une compétition qui avait du reste un cachet très particulier surtout en cette année olympique avec la présence des boxeurs ayant déjà obtenu leurs billets pour les Jeux de Londres, en Angleterre. Les trois Mauriciens qui ont pris part à ce tournoi, à savoir Didier Cornet (-49 kg) et les frères Colin, John (-60 kg) et Richarno (-64 kg), ont certes été battus en quart de finale, mais pour l’entraîneur national, ce déplacement a été très bénéfique pour les boxeurs. Car ce face-à-face avec les qualifiés olympiques va grandement leur servir en vue de la deuxième et dernière phase qualificative des JO, prévue du 27 avril au 6 mai, à Casablanca, au Maroc. Judex Bazile se dit d’ailleurs confiant que les boxeurs sauront se montrer à la hauteur pour décrocher leurs billets pour Londres.
Avec un peu moins d’un mois de préparation dans les jambes, on savait tous que la tâche des locaux n’allait pas être facile en Hongrie. Qui plus est, Judex Bazile a dû composer sans plusieurs de ses cadres pour cause de blessure où excès de poids. « Je regrette qu’une plus grosse délégation n’ait pu faire le déplacement, car cela nous aurait permis d’avoir une meilleure idée de tout le groupe. Une compétition de ce niveau les aurait certainement permis de progresser davantage », a déclaré l’entraîneur national. Pour en revenir au déplacement, Judex Bazile a indiqué que le tournoi a été très bien organisé et a vu la participation d’une vingtaine de pays. La plus part ont même déplacé leurs équipes premières, comprenant leurs qualifiés olympiques.  « C’est dire que le tournoi était de très haut niveau et a été très dur. En même temps, c’est cela qu’on recherchait et je peux dire que nos boxeurs en ont grandement profité. Car boxer face à des qualifiés olympiques nous a permis de poursuivre notre travail en vue d’une qualification olympique », a-t-il ajouté.
Maurice s’est bien défendue
Selon l’entraîneur national, les trois boxeurs se sont très bien défendus, à l’image du tout jeune Didier Cornet, 17 ans, et médaillé de bronze en 2011, aux Jeux du Commonwealth des Jeunes sur l’Ile de Man. Le Mauricien a boxé face au vice-champion du monde, à savoir le Coréen Shin Jong Hin et a perdu aux points par 4 à 16. « Didier n’a cessé de progresser depuis une année et c’est la raison pour laquelle nous avons décidé de le faire monter de niveau avec la blessure d’Oliver Lavigillante dans cette catégorie. Je peux dire qu’il n’a pas mal fait », a souligné Judex Bazile. Ce dernier a ajouté que Didier Cornet est monté sur le ring sans savoir le palmarès de son adversaire qui demeurait, selon lui, un gros morceau. Le Mauricien a respecté les consignes, mais a toutefois fait quelques fautes perdant ainsi le premier round (1-5). Par la suite, il a évolué beaucoup plus décontracté, mais s’est retrouvé en face d’un adversaire très mobile (2-10)  avant de perdre 4-16. « Au moins, nous avons eu une idée de son potentiel. Il est encore très jeune et à des qualités pour progresser davantage. »
Quant à John Colin, il a battu (16-13) Apostol Piotr de la Moldavie en huitième de finale avant de perdre face à Fazhiddin Gaibnarazov (Ouzbékistan)  par 5 à 13. « John a beaucoup souffert du froid, un peu à l’image de Didier et Richarno. Il faisait moins 15 et moins 20 degré. Ce qui n’était pas très évident, contrairement à nos adversaires qui sont habitués au froid. John a connu des débuts très difficiles et était fatigué après ce premier combat. C’est dire que le combat du lendemain a été très dur pour lui », a fait remarquer Judex Bazile. Qui plus est, son adversaire est quart de finaliste des derniers championnats du monde en Azerbaïdjan et avait perdu face à celui qui s’est imposé dans cette catégorie des moins de 60 kg.  John Colin a perdu le premier round (1-4), puis le deuxième (4-10). « John a beaucoup travaillé, mais on sentait que la fatigue, dû au froid, le gênait considérablement. Il n’empêche qu’il a eu l’occasion de faire deux combats et qui plus est, face à deux très bons adversaires. Cela lui a beaucoup apporté. »
Certains boxeurs doivent se ressaisir
Pour sa part, Richarno Colin a été battu (7-13) par le longiligne Dmitri Jalagot de la Moldavie. « Richarno a tardé pour entrer dans son combat. Il a ensuite beaucoup attaqué, mais a pris beaucoup de coups en contre. L’adversaire a attaqué en rentrant sur Richarno, alors que lui a donné des coups en reculant. Sans chercher de prétextes, je pense que les juges ont fait quelques mauvais choix. » Cela fait qu’il a perdu le premier round (2-4). Il a essayé de refaire son retard, mais perdait le deuxième round (4-8). Selon Judex Bazile, Richarno Colin a beaucoup attaqué lors de la troisième reprise et l’adversaire a commencé à montrer des signes de fatigue. Malheureusement, beaucoup de points n’ont pas été comptés, affirme l’entraîneur national.
Pour ce dernier, la Bocksaï Cup lui a permis de voir les limites de ses boxeurs et lui a donné des indications en vue des compétitions à venir. « Cela a aussi permis à Richarno de voir qu’il doit beaucoup travailler surtout après une année 2011 où il est demeuré invaincu avec  17 victoires sur le plan continental et  international. » Pour l’entraîneur national, les boxeurs mauriciens ont de bonnes chances de se qualifier pour les Jeux olympiques, à condition qu’ils jouent le jeu en travaillant très dur. « Les boxeurs doivent souffrir à travers les entraînements. Il faut aussi que certains se ressaisissent, car je sens que certains ont gagné trop de titres et surtout que ces titres sont arrivés un peu trop tôt. Ils manquent d’envie et cela se voit. Ils doivent se ressaisir s’ils veulent aller aux Jeux olympiques.  Il ne faut pas paniquer, car à mon niveau, je suis confiant que nous pouvons nous qualifier. Mais comme je l’ai dit, il faut que les boxeurs jouent le jeu et aussi que notre plan de préparation, pour les deux mois à venir,  se concrétise », a-t-il précisé.
Pour conclure, Judex Bazile a indiqué que la tenue des Championnats nationaux Elite, cette semaine, à Vacoas, lui permettra de voir le comportement des boxeurs qui n’avaient pas fait le déplacement. « Ces championnats nous permettra aussi de voir d’autres boxeurs pour l’avenir. »