Quatre ans après l’exploit sans précédent de Bruno Julie, la boxe mauricienne n’a pu relever l’immense défi de voir un autre de ses représentants sur un podium olympique. Beaucoup d’espoirs avaient été placés en Richarno Colin, mais ce dernier s’est arrêté au stade des huitièmes de finales. Certes, les résultats n’ont pas été en général flatteurs la saison dernière. Un sursaut est donc attendu en cette saison qui verra la tenue des championnats d’Afrique Elite sur notre sol en juin prochain.
Pourtant, l’Association mauricienne de boxe avait voulu mettre tous les atouts du côté de nos représentants. Un stage en commun avait été organisé avec les Réunionnais, puis un autre avec les Seychellois et Botswanais. Des tests-matches s’étaient tenus, avant un stage de préparation de quinze jours au Centre de Patiala en Inde. Les huit représentants à ce stage, à savoir Richarno Colin, Oliver Lavigilante, Didier Cornet, Bruno Julie, John Colin, Jonathan Ramchurn, Kennedy St. Pierre et James Agathe avaient ensuite mis le cap sur le Maroc à la recherche du visa olympique. Toutefois, seuls les deux premiers avaient pu passer la rampe. Ils bénéficiaent par la suite d’un stage placé sous l’égide de l’Association internationale de boxe amateur (AIBA) au Pays de Galles avant de mettre le cap sur Londres. Si Lavigilante était éliminé d’entrée lors de son duel face au Ghanéen Duke Micah, Colin remportait un combat aux dépens du Marocain Abdelhak Aatakni avant de s’incliner face au Mongol Munkh-Erdene Uranchimeg.
Cela a finalement été au cours de l’Africa Cup tenue au Botswana que nos représentants se sont retrouvés sous les feux des projecteurs. Au cours de ce tournoi disputé sur un système de ligue, Olivier Lavigilante et Richarno Colin ont pu décrocher l’or. Qui plus est, le premier nommé avait décroché la palme de meilleur boxeur de la compétition. De leur côté, Didier Cornet, Yannish Hurpersad et Merven Clair avaient obtenu le bronze. Au début de l’année, Richarno Colin, fraîchement auréolé du titre de Sportif de l’année 2011, n’avait pu passer le cap des quarts de finale lors de la Bocksai Cup en Hongrie. Il en avait de même pour son jeune frère, John, et Didier Cornet. Prestation moyenne également lors de la participation à la Coupe de l’océan Indien à l’île de la Réunion. Seuls, Yannish Humpersad et Tessa Dumas s’étaient retrouvés sur la plus haute marche du podium lors de la première soirée, alors que les Réunionnais avaient quasiment tout balayé sur leur passage au cours de la seconde soirée. Quant à nos trois représentants aux championnats du monde Youth en Arménie, ils n’ont pas fait long feu. Donovan Gérie, Yannish Humpersad et Jean-Luc Rosalba avaient tous échoué d’entrée face à une concurrence fort relevée.
L’au-revoir de Bruno Julie
Cette saison 2012 a également été marquée par le retrait de la compétition de Bruno Julie. Ayant atteint l’âge limite de participation chez les amateurs (34 ans), le médaillé de bronze olympique a ainsi rangé ses gants, non sans un gros pincement au coeur. Il n’avait pu atteindre son dernier objectif de compétiteur, soit une nouvelle qualification olympique. Diminué par une blessure aux lombaires en janvier, de nouveau blessé lors d’un stage en Inde, Bruno Julie s’était incliné en huitièmes de finales du tournoi de qualification olympique. Toutefois, son nom demeurera pour la postérité. Fort de son expérience acquise, il compte désormais se consacrer à une carrière d’entraîneur et a d’ailleurs suivi le stage dirigé conjointement par le Sénégalais Joseph Diouf et Judex Bazile. Ce stage, qui avait réuni une vingtaine de participants à Vacoas, avait d’ailleurs clôturé la saison.
Au cours des compétitions locales, les championnats nationaux Elite ont fait la part belle aux favoris. Certes, Richarno Colin, Bruno Julie et Kennedy St. Pierre avaient été exemptés de la compétition, il n’en demeure pas moins que Didier Cornet, Olivier Laverdure, Yannish Humpersad, John Colin, Christopher Agathe, Jonathan Ramchurn, France Augustin, James Agathe et Rodney Prosper ont su faire respecter une certaine hiérarchie. On notera également le succès du néophyte Muhammad Meerun chez les lourds, alors que le titre de meilleur boxeur revenait à Jonathan Ramchurn. Si les championnats nationaux juniors avaient attiré un nombre intéressant de 66 boxeurs, les championnats nationaux -15 ans ont quant à eux permis de voir l’émergence de jeunes talents. Nommément, Mervin Veerapen (élu meilleur boxeur), Dharell Agathe, Warren Arlanda et Gonaël Félicité. Autant de boxeurs qui s’étaient déjà distingués lors des Jeux de l’Avenir. Toujours au niveau de la nouvelle vague, on aura vu le lancement de treize Pôles Jeunes à travers l’île, suite au partenariat entre l’Association mauricienne de boxe et le Trust Fund For Ecellence in Sports. On aura également noté la saison dernière l’organisation de la Ram Ruhee Cup avec la participation des Réunionnais et la tenue de plueisurs compétitions au niveau régional.
Troisième organisation
Le bras de fer entre Rajiv Rajcoomar, président de l’AMB, et le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, n’est également pas passé inaperçu. Au début de l’année, non satisfait du budget de fonctionnement accordé à sa fédération, il déclarait à la presse: «Nous allons vers la mort lente du sport». En novembre dernier, il lançait cette fois: «Le ministre Ritoo est mal entouré, mal conseillé». La décision du Trust Fund For Excellence in Sports (TFES) de prendre l’initiative quant au déplacement de Didier Cornet au CREPS de Nancy lui est également restée au travers de la gorge. D’autant que le boxeur a accusé un surplus de poids et s’est blessé, le contraignant ainsi au forfait pour les championnats du monde Youth. Au sein de l’AMBA, on notera également que le premier vice-président, Sam Mungapen, sans doute déçu de ne pas être du voyage pour les J.O., a pris ses distances. Il n’a d’ailleurs pas assisté aux dernières réunions du comité directeur.
Ces différends mis de côté, il va de soi que l’AMBA tentera de retrouver sa place au tout premier plan cette saison. Les séances d’entraînement ont repris lundi dernier, et une participation à la Bocksai Cup le mois prochain est envisagée dépendant de l’état de forme des boxeurs. Une participation au Tournoi de la zone 4 au Botswana ou au Mozambique est également envisagée en mars prochain. Reste que le clou de la saison sera indiscutablement la tenue des championnats d’Afrique sur notre sol du 20 au 30 juin prochains. Ce sera la troisième fois que Maurice tentera de relever ce défi pour cette compétition qualificative en vue des championnats du monde prévus au Kazakstan. Un comité organisateur sera bientôt institué en vue de cet événement, alors que le calendrier de cette présente saison sera officialisé la semaine prochaine. Au rang des autres rendez-vous d’envergure de la saison, les championnats du monde juniors (Ukraine), les Sports Accord World Combats Games (Russie) et les championnats du monde Youth et féminins figurent également à l’agenda. Au niveau des jeunes, le Tournoi de la CJSOI est également programmé.
Du côté du staff technique, on s’attend à ce que des jeunes à l’instar de Yannish Humpersad, successeur de Bruno Julie chez les -56 kg, Merven Clair, Olivier Laverdure et Christopher Agathe continuent de faire leurs preuves. Beaucoup plus de sérieux est également attendu de Kennedy St. Pierre qui devra impérativement redorer son blason. L’accent devra également être placé sur les éléments féminins, surtout dans l’optique des prochains Jeux des îles. Déjà, les Tessa Dumas, Joanne Armandine, Rachel Zama et Isaura Ratna ont affiché de bonnes dispositions. Il leur faudra être constamment encadré et soutenu afin qu’elles puissent aspirer à un palier supérieur.