L’unique médaillé (bronze) olympique mauricien, Bruno Julie (-56 kg), ne participera pas au premier tournoi majeur 2012, à savoir la Bocksaï Cup, prévue du 7 au 12 février, à Debrecen en Hongrie. Cela en raison d’une blessure au niveau des lombaires contractée lors d’une séance de musculation. Bruno Julie sera ainsi privé d’une participation à une compétition qui est considérée par l’AIBA (Association internationale de Boxe) comme étant une des plus relevées au monde. Soulignons que Richarno Colin avait remporté la médaille d’or dans la catégorie des moins de 64 kg, l’année dernière, à ce même tournoi. A noter que cinq boxeurs seront retenus pour ce déplacement et mettront le cap sur Debrecen, dimanche prochain.
C’est donc sans le capitaine Bruno Julie que la sélection nationale participera à cette Bocksaï Cup. Une compétition qui a toute son importance puisqu’elle permettra à l’entraîneur national, Judex Bazile, d’avoir une indication du niveau de ses boxeurs après une courte préparation. Car les entraînements ont repris le 11 janvier et ce, après une courte pause, dans la mesure où la saison a pris fin le 16 décembre, après le stage commun avec l’équipe de la Grande Bretagne venue préparer les Jeux olympiques de Londres (Angleterre), prévus du 23 juillet au 13 août. «Le calendrier international est désormais très chargé. Nous avons des compétitions sur toute l’année et qui commencent très tôt pour prendre fin très tard. Du reste, le tournoi du Pakistan a pris fin le 28 décembre. Avec ce rythme, c’est à nous de programmer des repos actifs entre deux compétition», a-t-il déclaré.
C’est dire que la Bocksaï Cup permettra à l’entraîneur d’avoir une idée sur son groupe après moins d’un mois de préparation. «La Bocksaï Cup nous donnera des indications en vue des événements à venir. Cette compétition nous servira de préparation et permettra à nos boxeurs de rencontrer des adversaires de niveau mondial. Ce qui nous sera bénéfique», a-t-il avancé. Car l’objectif principal, cette saison, est de se qualifier pour les Jeux olympiques et pour ce faire, il est impératif que les Mauriciens soient performants à la deuxième et dernière phase qualificative qui se déroulera du 27 avril au 6 mai, à Casablanca, au Maroc. 48 places sont à prendre et s’établissent comme suit: -49 kg (6 places), -52 kg (6), -56 kg (5), -60 kg (6), -64 kg (6), -69 kg (6), -75 kg (5), -81 kg (4), -91 kg (2) et +91 kg (2).
Pour Judex Bazile, la qualification est possible à condition que les boxeurs y mettent du sien et fassent preuve de beaucoup de sérieux pendant les semaines à venir. Car selon lui, le tournoi de Casablanca sera très dur surtout avec une participation massive des pays du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie et Egypte). «De notre côté, on fera le maximum pour passer et je suis convaincu que nos boxeurs ont le potentiel et les qualités pour réaliser de bonnes performances. Si nous avons la préparation qu’il faut et si les boxeurs jouent le jeu en étant sérieux et si nous avons un peu de chance, je suis d’avis qu’on peut bien faire. Car il ne faut pas oublier que le tirage au sort est très important dans une compétition. Nous avons encore deux mois et demi pour nous préparer et je pense que nous sommes sur la bonne voie. Il faudra aussi faire très vite d’autant qu’il ne nous reste pas beaucoup de temps», a fait remarquer l’entraîneur national.
Pour en revenir à la préparation, Judex Bazile a indiqué que les choses sérieuses ont repris depuis le 11 janvier et que certains boxeurs ont repris très vite, alors que d’autres non. «Nous voyons que certains qui ont été au repos actif pendant la trêve ont repris très vite, alors que d’autres tardent ayant pris un surplus de poids conséquent.» Selon lui, la première semaine de travail a été axée sur le décrassage, les courses et l’organisation de beaucoup de jeux, questions de remettre tout le monde dans le bain. La semaine suivante a été consacrée à des séances d’endurance alternant de 30 à 40 minutes, mais aussi un travail de résistance. Depuis samedi dernier, des Réunionnais préparant les Championnats de France sont arrivés à Maurice dans le but d’un stage commun.
Pour l’entraîneur national, ce stage a permis de voir la forme des boxeurs et aussi de voir s’ils avaient retrouvé leurs automatismes. Ils ont ainsi remis les gants à quatre reprises au courant de la semaine écoulée. De plus, la présence des Réunionnais leur a permis de varier leur boxe. Des séances technico-tactique et des tests matches ont également eu lieu. «Nous avons eu l’occasion de voir les boxeurs en situation réelle et je dois aussi dire que nous avons monté en intensité», a souligné Judex Bazile. Selon lui, cette semaine lui permettra de voir les manquements au niveau de la condition physique et qui plus est, il a ajouté que le travail se fera en deux parties. La première partie de la semaine sera consacrée à la partie physique justement avec l’accent sur le poids des boxeurs, alors que la seconde sera plus intensive, afin de permettre aux boxeurs de retrouver le rythme.
Par ailleurs, hormis le forfait de Bruno Julie, Richarno Colin souffre des douleurs légères aux têtes métacarpiens aux deux mains, conséquences aux fatigues de beaucoup taper. Ce qui ne l’affectera pas en vue de son éventuel déplacement en Hongrie. En revanche, Ludovic Bactora qui souffre d’une vieille blessure aux pieds, à la suite de son accident de la route en décembre 2008, demeure dans l’expectative.