On attendait Kennedy St Pierre, Richarno Colin, Merven Clair ou encore Jean-Luc Rosalba. Au bout du compte, c’est Jordy Vadamootoo qui a crevé l’écran à l’occasion de la 18e édition des championnats d’Afrique de boxe Elite en décrochant le titre dans la catégorie -56 kg.
Un premier sacre continental pour le jeune Vadamootoo, âgé de 23 ans et issu du comité régional de Quatre-Bornes, et dont la seule performance significative jusqu’ici aura été la médaille d’or décrochée aux derniers Jeux des îles. Au gymnase Nicole Oba au Congo-Brazzaville le week-end dernier, la moisson mauricienne a été complétée par la médaille d’argent de Merven Clair (-69 kg) et celle de bronze de John Colin (-60 kg). Pour rappel, ces trois boxeurs seront en action lors des championnats du monde prévus à Hambourg (Allemagne) du 25 août au 3 septembre.
Le parcours de Jordy Vadamootoo vers la plus haute marche du podium fut loin d’être de tout repos. Dès les huitièmes de finale jeudi dernier, il obtenait une victoire au forceps (3-2) aux dépens du Sud-Africain Mzwabantu Mbekeshi. Un succès qui le mettait davantage en confiance et il dominait par la suite le Kenyan Martin Oduor à l’unanimité des juges. La qualification pour les Mondiaux en poche, Vadamootoo s’ouvrait les portes de la finale en prenant le meilleur du Cap Verdien Gerson Silva Rocha. L’apothéose était obtenue avec ce succès face à l’Ougandais Geofrey Kaketo.
« C’est maintenant ou jamais. Cette place en finale constitue un cadeau de Dieu », relatait Jordy Vadamootoo sur sa page Facebook quelques heures avant sa finale, tout en ayant une pensée spéciale pour le conseiller technique d’origine cubaine, Roberto Ibanez, et les autres membres du staff technique. Depuis, sa page est inondée de messages de félicitations venant de ses proches, amis et tous qui ont cru en lui. Il rejoint ainsi au palmarès continental les frères Colin, Bruno Julie, Michael Macaque, Giovanni Frontin, Marco Bangard, Richard Sunee, Stive Naraina, Ludovic Bactora et Kennedy St Pierre.
Par contre, Merven Clair devra de nouveau se contenter d’une médaille d’argent lors d’une compétition africaine. Battu en finale de la compétition continentale qualificative pour les Jeux Olympiques de Rio l’année dernière, il s’est cette fois incliné face à l’Ougandais Muzaminu Kakande. Aupravant, en demi-finales, Clair avait pris la mesure de l’Égyptien Walid Said Mohamed à l’unanimité des juges.
De son côté, John Colin s’est bien défendu lors de la demi-finale qui l’opposait à l’Algérien Reda Benbaziz et dont la carte de visite était impressionnante. D’ailleurs, ce dernier ne faisait la différence qu’à la majorité des juges (4-1). Le Lithuanien Vilmandas Bobinas tranchait en faveur de Colin (29-28), alors que l’Algérien était donné gagnant à 30-217 pour trois juges et à 29-28 pour le quatrième. Reste que Benbaziz devait s’incliner en finale face au Kenyan Nicholas Okoth.
Au bout du compte, cette compétition devait être dominée par le Cameroun, qui décrochait trois médailles d’or par l’entremise de Wilfried Seyi (-75 kg), Ulrich Yombo (-81 kg) et Arsene Fokou (+91 kg).