La délégation mauricienne qui participait aux Championnats d’Afrique au Congo-Brazzavile est rentrée au pays lors de la semaine écoulée avec, dans ses bagages, trois belles médailles. En effet, le médaillé d’or de la catégorie des moins de 56 kg des Jeux des îles de l’océan Indien de 2015, à La Réunion, Jordy Vadamootoo, a décroché la médaille d’or après sa victoire aux points face à l’Ougandais Geofery Kaketo. Merven Clair, également médaillé à ces Jeux dans la catégorie des moins de 69 kg et présent lors des derniers Jeux olympiques à Rio au Brésil, l’année dernière, a obtenu l’argent après sa défaite en finale face à l’Ougandais Kakande Muzamiru, alors que John Colin (-60 kg) s’est lui contenté de la médaille de bronze après sa défaite en demi-finale face à l’Algérien Reda Benbaziz. Grâce à ces trois médaillés, l’Association mauricienne de Boxe (AMB) sera représentée aux Championnats du monde d’Hambourg, prévus du 25 août au 3 septembre, en Allemagne.
Le Directeur technique national, le Cubain Roberto Ibanez Chavez, qui avait accompagné la sélection nationale composée de neuf boxeurs au Congo-Brazzaville, est satisfait de cette performance et, selon lui, ce n’est là que le commencement. « Ce que je peux dire, c’est qu’un gros travail est en chantier avec le début du cycle olympique menant aux Jeux de 2020 à Tokyo (Japon). Les Championnats d’Afrique étaient un point de départ et il va falloir continuer à travailler avec la même rigueur et détermination. Ce que je peux dire, c’est que ces bons résultats ne sont que le commencement. Nous ferons de notre mieux pour ne pas nous arrêter en si bon chemin », a-t-il déclaré jeudi matin avant de mettre le cap, le lendemain, pour deux semaines de vacances dans son île natale.
Attitude irréprochable
Selon Roberto Ibanez Chavez, la satisfaction est de mise, car, hormis les trois médaillés, huit boxeurs ont atteint jusqu’en quart de finale. « Malheureusement, tout le monde n’est pas passé. Car il ne faut pas oublier que la compétition était de très haut niveau et que nos boxeurs ont eu affaire à des adversaires très coriaces », a-t-il ajouté. Il a indiqué que l’objectif était de qualifier le maximum de boxeurs pour les Championnats du monde, mais que tout ne s’est pas déroulé selon les prévisions. « Les Championnats d’Afrique étaient un premier test pour nos boxeurs. Nous avions ciblé neuf éléments avec qui nous avons travaillé pendant plusieurs mois. Ils se sont tous très bien défendus et y ont mis beaucoup d’effort. C’est aussi cela le sport. Il y a des vainqueurs et des vaincus. En revanche, je peux dire que tout le monde a profité de la qualité du tournoi et des combats », a-t-il fait ressortir.
Il a d’ailleurs précisé que les adversaires de Richarno Colin (-64 kg) et de Kennedy St Pierre (-91 kg) ont été ensuite sacrés champions d’Afrique, alors que les autres vainqueurs des Mauriciens ont été soit champions d’Afrique, soit médaillés d’argent. « Je suis content d’avoir vu des boxeurs mauriciens déterminés et qui avaient beaucoup d’envie sur le ring. Ils ont été très disciplinés et ont eu une attitude irréprochable pendant toute la compétition. Idem pour ceux qui ont accompagné les boxeurs. De plus, ils ont été tous très concentrés, ce qui est très important pour des compétitions de ce niveau » , a indiqué Roberto Ibanez Chavez.
Camp d’entraînement en Europe
Parlant de la victoire de Jordy Vadamootoo, le DTN soutient que le jeune homme a fait preuve de beaucoup de sérieux et que ce résultat est le fruit de plusieurs mois de travail. « C’est un gros travail d’équipe. Comme je le dis, les autres ont également très bien boxé. Malheureusement, ils n’ont pas tous eu le même résultat », a-t-il avancé, ajoutant qu’il s’attendait à ce genre de résultat, surtout venant des boxeurs représentants la nouvelle garde de la boxe mauricienne. Il déclare suivre, avec beaucoup d’intérêt, les autres jeunes ayant fait leur entrée en sélection nationale, et espère aussi que David L’Éveillé et de Damien Hélène réaliseront de bonnes performances lors de leur participation prochaine aux Championnats du Commonwealth Youth. 
Par ailleurs, Roberto Ibanez Chavez a expliqué que les boxeurs observeront une période de récupération à travers un plan de travail déjà préparé. Car l’objectif, désormais, est de préparer ces trois boxeurs en vue des Mondiaux d’Hambourg. Dans la foulée, il a précisé qu’il est primordial que les qualifiés puissent bénéficier d’un camp d’entraînement à l’étranger, et ce avant de rallier l’Allemagne. Un camp d’entraînement de deux à trois semaines pourrait se tenir en Europe avant cette participation. « Il se pourrait que ce soit la Russie, car c’est une grande nation de la boxe mondiale. Il faut maintenant espérer que les démarches se concrétisent », a-t-il conclu.