Les démarches de l’Association mauricienne de Boxe (AMB) pour trouver un sparring partner pour les boxeurs retenus pour les Championnats d’Afrique de ce mois-ci (17 au 25) au Congo-Brazzaville ont abouti. En effet, cinq boxeurs botswanais, accompagnés de deux entraîneurs, effectueront un stage commun avec les Mauriciens à partir de demain, et ce, jusqu’au 13 courant, soit la veille du départ pour le Congo-Brazzaville. À noter que les neuf sélectionnés mauriciens seront accompagnés du directeur technique national, le Cubain Roberto Ibanez Chavez, de l’entraîneur Gino Paul et du deuxième vice-président de l’AMB, Gérard Louis (chef de délégation).
Pour le président de l’AMB, Indiren Ramsamy, la venue des Botswanais est un plus pour la sélection nationale, même s’il aurait souhaité avoir neuf étrangers. « C’est une très bonne chose qu’au moins cinq de nos boxeurs puissent bénéficier de ce frottement. La présence de Botswanais va grandement nous aider. Quant aux autres boxeurs des autres catégories, ils continueront à travailler avec les sparring partners locaux », a-t-il déclaré. Soulignons que les cinq Botswanais qui feront le déplacement sont de la catégorie, 52 kg, 56 kg, 60 kg, 64 kg et 75 kg.
D’autre part, l’AMB avait, au départ, opté pour une sélection de huit boxeurs sur les neuf présélectionnés pour participer aux Championnats d’Afrique de ce mois-ci (17 au 25) au Congo-Brazzaville. Ils seront finalement tous du voyage, a indiqué le président Indiren Ramsamy, dans la mesure où le staff technique national, en accord avec la fédération, a décidé de donner sa chance au jeune Sharvin Beedassy évoluant dans la catégorie des moins de 49 kg. 
L’AMB a tranché et Sharvin Beedassy effectuera bien le déplacement pour le Congo-Brazzaville pour participer aux Championnats d’Afrique (17 au 25 juin), avec pour objectif de décrocher sa qualification pour les Championnats du monde prévus du 25 août au 3 septembre prochain à Hambourg en Allemagne. Pour rappel, les médaillés d’or, d’argent, aussi bien que les deux médailles de bronze de toutes les catégories, seront qualifiés pour ces Mondiaux.
Pour Indiren Ramsamy, il était un peu normal que Sharvin Beedassy ait sa chance de participer à cette compétition continentale. Car, selon lui, le jeune homme n’a cessé de progresser depuis sa participation, en novembre de l’année dernière, aux Championnats du monde Youth à St Petersburg en Russie. « Sharvin Beedassy a fait preuve de beaucoup de sérieux et de détermination au cours de ces dernières semaines. Il a progressé et a été très discipliné, ne ratant aucun de ses entraînements. Sur avis du staff technique, nous avons entrepris des démarches pour qu’il puisse aussi faire le déplacement », a-t-il déclaré.
Retour de Kennedy St Pierre
Le président de l’AMB a ajouté que les frais de déplacement pour le boxeur seront partagés entre le ministère de la Jeunesse et des Sports et la fédération. Hormis Sharvin Beedassy, les huit autres sélectionnés sont David Rolfo (-52 kg), Jordy Vadamootoo (-56 kg), les frères Colin John (-60 kg) et Richarno (-64 kg), Merven Clair (-69 kg), Jean-Luc Rosalba (-75 kg), Cédric Olivier (-81 kg) et Kennedy St Pierre (-91 kg).
Ce dernier boxeur effectuera, lui, son grand retour sur la scène internationale après avoir raté la Strandja Cup en Bulgarie en février. Il avait pourtant été champion national de sa catégorie avant ce déplacement, mais n’avait pas été jugé apte par les techniciens à participer à ce tournoi de haut niveau. Récemment, Roberto Ibanez Chavez s’était dit satisfait du comportement de Kennedy St Pierre qui fait désormais pratiquement son poids.
Soulignons que le boxeur avait représenté Maurice lors des derniers Jeux olympiques de Rio au Brésil, l’année dernière. Il avait terminé cinquième de sa catégorie et avait échoué à un combat d’une médaille de bronze. « Kennedy est régulier et travaille très dur pour aller chercher une qualification pour les Mondiaux. Au niveau de la fédération et des techniciens, nous sommes tous confiants que nos boxeurs réaliseront une bonne performance aux Championnats d’Afrique et qu’un maximum d’entre eux se qualifiera pour Hambourg », a indiqué Indiren Ramsamy.
Pour ce qui est de la préparation, Indiren Ramsamy se réjouit de l’attitude de tout le groupe qu’il a qualifiée d’exemplaire. « Les boxeurs sont tous solidaires. Ils travaillent très dur et ont beaucoup d’envie. Ils sont motivés et c’est justement cet état d’esprit qui nous conforte davantage, nous les dirigeants et autres techniciens », a-t-il fait remarquer.
Le pôle espoir en action le 24
Par ailleurs, la prochaine compétition qu’organisera l’AMB a été fixée au 24 juin, au centre national à Vacoas. Contrairement aux précédentes compétitions mensuelles, la fédération a, cette fois, décidé de faire la part belle  aux jeunes du pôle espoir (13 ans à 15 ans), structure lancée officiellement il y a trois semaines et placée sous la responsabilité du DTN, assisté de Gino Paul. Des boxeurs rodriguais seront aussi invités à ce tournoi, aussi bien qu’un entraîneur. Indiren Ramsamy a d’ailleurs précisé que Rodrigues possède déjà un groupe de boxeurs de cette tranche d’âge placé sous la responsabilité de l’entraîneur Mandino Farla. « Certains de ces jeunes se déplaceront à l’avenir à Maurice pour participer à des camps d’entraînement et autres compétitions », a-t-il indiqué.
Indiren Ramsamy a ajouté que ce groupe sera ensuite en action lors du tournoi de la Commission de la Jeunesse et des Sports de l’océan Indien (CJSOI) qu’organisera l’AMB en août. « Nous envisageons aussi une participation pour ces jeunes à une compétition en Asie ou en Europe à la fin de cette année. Cela afin de les habituer dès leur jeune âge au haut niveau. Nous nous attendons d’ailleurs à avoir de bons résultats ce groupe d’ici quatre à cinq ans, notamment aux Championnats du monde de 2020 », a-t-il conclu.