L’Association internationale de boxe (AIBA) a finalement pris la décision d’allouer l’organisation des prochains championnats du monde Elite à la Serbie l’année prochaine. Selon toutes probabilités, cette échéance devrait se dérouler après les Jeux Olympiques. L’instance mondiale a ainsi sanctionné l’Inde, qui avait dans un premier temps bénéficié de cette organisation, mais qui n’a pas payé ses frais en tant que pays organisateur, malgré plusieurs rappels à l’ordre.

Ce sera la deuxième fois que la Serbie (ex-Yougoslavie) abritera la compétition mondiale, la première étant en 1978. « Nous accomplirons un travail fantastique pour l’organisation de cete compétition », a d’ailleurs signalé Nenad Borovcanin, président de la fédération serbe. De son côté, Mohamed Moustahsame, président par intérim de l’AIBA, a mentionné le fait que la tenue de cette échéance constituera un nouveau pas vers la nouvelle formule de compétition et qu’elle apportera la stabilité au sein de l’instance mondiale. Et ce, en dépendant de moins en moins des finances du Comité international olympique. « Ce sera un des prochains événements majeurs pour l’élite et la Serbie a tout à gagner en organisant cette compétition », a-t-il ajouté.

L’Inde n’a donc pas respecté le Host City Agreement initié au moment de bénéficier de cette organisation voilà déjà trois ans. D’où la résiliation du contrat. Qui plus est, la fédération indienne devra s’acquitter d’une pénalité de 500 000 dollars. Toujours est-il que cette instance a tenté de trouver une solution à l’amiable avec l’AIBA, tout en qualifiant la pénalité imposée de « choquante et surprenante. » Elle souligne également que la décision prise à son égard a été effectuée « à la hâte et sans concertation. » Quoi qu’il en soit, l’AIBA a tenu à faire ressortir qu’elle n’a obtenu jusqu’ici que deux tiers des frais d’organisation de la fédération indienne suite à la tenue des championnats du monde féminins sur son sol en 2018.

Pour rappel, les derniers championnats du monde Elite s’étaient tenus en Russie en septembre de l’année dernière. Maurice devait être représentée par deux ou trois boxeurs, notamment Richarno Colin et Merven Clair. Toutefois, l’instance locale devait renoncer à cette participation à la dernière minute en avançant le fait que les boxeurs n’avaient pas suffisamment récupéré suite à leur participation aux Jeux des îles et aux Jeux d’Afrique.
Dans un autre ordre d’idées, il est à rappeler que l’organisation des prochains Mondiaux Youth a été confiée à la Pologne. En vue de cette compétition prévue du 2 au 9 novembre, une présélection a été établie depuis l’année dernière par l’assistant-entraîneur national, Richard Sunee, et comprend Loïc Michel, Lucas Finon, Niven Chemben et Reddy Bellehumeur.