Ce sera donc Oliver Lavigilante qui lancera les hostilités du côté des boxeurs mauriciens dans le cadre des championnats du monde. Ce soir, au Heydar Aliyev Sports & Exhibition Complex à Baku en Azerbaïdjan, le représentant de la catégorie -49 kg défiera l’Américain Eros Correa. Ce combat, prévu aux alentours de 18h, se situe au niveau des 32e de finale.
Médaillé de bronze au tournoi de la zone 4 d’Afrique cette année, médaillé d’argent aux Jeux des îles et huitième de finaliste aux derniers Jeux d’Afrique, Oliver Lavigilante sera à sa première participation aux championnats du monde. D’emblée, on peut avancer que sa tâche ne s’annonce guère aisée face à un adversaire qui a bouleversé les pronostics le mois dernier en venant à bout de Louie Byrd, médaillé de bronze aux championnats du monde cadets, lors des sélections américaines.
À 18 ans, Eros Correa, entraîné par Candy Lopez, a livré une unique sortie internationale et s’est incliné face au Porto-Ricain Angel Acosta en décembre de l’année dernière. Reste qu’il veut devenir le premier boxeur de San José (Californie) à décrocher une qualification olympique, après Louis Molina en 1956.
Toujours est-il que l’entraîneur national, Judex Bazile, avance qu’une bonne stratégie devra être mise en place pour contrer les assauts de l’Américain. « Tout dépendra de la tactique de Correa et Oliver devra vite s’adapter à cette tactique. Il est moralement au point et prêt pour le combat », avance-t-il. Le seul inconvénient demeure qu’Oliver Lavigilante a fait face à quelques difficultés pour respecter son poids.
Il est à noter que le vainqueur de ce combat affrontera le Russe David Ayrapetyan en 16es de finale. Parmi les combats de cette catégorie qui regroupe 46 prétendants au titre, on notera celui qui mettra aux prises l’Algérien Mohamed Flissi (vainqueur de Lavigilante aux derniers Jeux d’Afrique) au Camerounais Thomas Essomba.
Après Oliver Lavigilante, ce sera au tour de Ludovic Bactora et de Bruno Julie de se retrouver sur le ring demain. Le premier nommé, classé au douzième rang de la catégorie -52 kg, fera face au challenge du Pakistanais Muhammad Waseem. Au tableau de chasse de ce dernier figure une médaille de bronze acquise aux derniers Jeux du Commonwealth suite à sa défaite face au Namibien Japhet Utoni en demi-finales. Il évoluait alors chez les -49 kg et s’était également incliné en huitièmes de finale des derniers Jeux Asiatiques face à l’Indien Amandeep Singh.
De son côté, Bruno Julie sera opposé au Suédois Bashir Hassan Salad chez les -56 kg. Un boxeur qui visera une nouvelle qualification olympique après sa participation à Beijing où il avait été éliminé en huitièmes de finale par le Thaïlandais Sallom Adi. En cas de succès, Bruno Julie pourrait retrouver sur sa route l’Algérien Mohamed Amine Ouadahi pour une revanche des derniers championnats d’Afrique. Ce dernier s’était alors imposé en finale et affrontera demain l’Ougandais Mugerwa Adamas.
Quant à John Colin et Kennedy St. Pierre, ils seront en action samedi. Le cadet des frères Colin évoluera chez les -60 kg face à l’Algérien Alderkader Chadi, médaillé d’or aux Jeux d’Afrique de 2007 et champion d’Afrique en exercice. Un sacré client qui fait déjà partie des World Series of Boxing au sein de Paris United en France. De son côté, Kennedy St. Pierre affrontera le Lithuanien Vladimir Milovskij dans la catégorie -75 kg.
Dans le camp mauricien, une certaine confiance est de mise. Comme l’attestent les propos du directeur technique national, Jean-Claude Nagloo. « Le tirage au sort nous a livré des combats difficiles, à l’image de celui de Lavigilante. Néanmoins, nos boxeurs sont prêts à se livrer à fond afin d’atteindre un premier objectif, soit la qualification olympique. »
Pour rappel, les dix meilleurs de chaque catégorie obtiendront leur visa pour les Jeux Olympiques de Londres.