Deux semaines après les 9es Jeux des îles et en attendant les Jeux d’Afrique le mois prochain, ce seront les championnats d’Afrique Elite de boxe qui polariseront l’attention. Au complexe sportif Mohammed V de Casablanca au Maroc à partir de demain, la 17e édition de cette compétition aura comme enjeu une qualification directe pour les championnats du monde prévus à Doha en octobre prochain. Seuls les médaillés obtiendront le précieux visa.
Dans le camp mauricien, on demeure conscient que la tâche ne sera guère aisée, d’autant que la concurrence s’annonce rude avec la présence annoncée de 139 combattants. « Tout le gratin de la boxe continentale sera au rendez-vous. Il faudra surtout se méfier des deux grosses écuries que sont le Maroc et l’Algérie, dont les boxeurs se sont aguerris à travers leur participation aux World Series of Boxing et à l’AIBA Professionnal Boxing. Avec la qualification pour les Mondiaux comme enjeu, la compétition sera fort disputée », prévient l’entraîneur national, Judex Bazile. Reste que ce dernier estime que ses poulains, à savoir Ludovic Bactora, Jordy Vadamootoo, Richarno Colin, Merven Clair et Kennedy St Pierre pourront relever le défi.
Après les JIOI, les boxeurs ont récupéré dans un premier temps avant d’axer leur préparation sur un travail varié, question de garder le rythme de la compétition. « Ils ont fait preuve de beaucoup de sérieux et au niveau du staff technique, nous avons ressenti cette envie de bien faire », remarque Judex Bazile. Certes, il sera difficile de rééditer l’exploit de la dernière édition tenue en 2011, quand Ludovic Bactora, Richarno Colin et Kennedy St Pierre s’étaient retrouvés sur la plus haute marche du podium.
Ces trois pugilistes auront à inspirer et motiver les nouveaux venus sur la scène continentale que sont Jordy Vadamootoo et Merven Clair. « Cette mission de réaliser une aussi belle moisson qu’en 2011 n’est pas impossible. Nous avons certainement de bonnes retouches, mais il faut comprendre que la boxe africaine a beaucoup évolué ces dernières années avec l’avènement du WSB et de l’APB », soutient l’entraîneur national.
Le point d’interrogation chez les Mauriciens demeure la transition de Kennedy St Pierre, qui a disputé jusqu’ici six ou huit rounds lors des combats tenus dans le cadre de l’APB. Cette fois, il ne sera en action que pendant trois rounds. « Ce sera certainement plus intensif pour lui, mais j’estime qu’il possède la forme voulue pour soutenir la cadence. Tout dépendra de son état d’esprit », fait ressortir Judex Bazile.
Même si les quatre autres boxeurs n’ont pas été réellement sollicités lors des sorties internationales cette saison, il n’en demeure pas moins que ces championnats d’Afrique seront un réel test pour eux. D’autant que 22 pays ont signifié leur intention d’y participer et que le Maroc, le Kenya, l’Égypte, l’Algérie et le Ghana devraient présenter des équipes complètes de dix boxeurs.
 Il est à noter qu’une compétition féminine sera également au programme et que les boxeuses seront engagées dans les catégories -51 kg, -54 kg, -57 kg, -60 kg, -64 kg et -75 kg.