Rien qu’un obstacle et Kennedy St Pierre rejoindra Richard Sunee au panthéon. Seize ans après l’exploit de ce dernier qui s’était retrouvé sur la plus haute marche du podium aux Jeux du Commonwealth tenus en Malaisie, voilà un autre boxeur mauricien en passe de réussir ce pari audacieux. Ce soir aux alentours de 18h45 à l’Exhibition and Conference Centre de Glasgow en Écosse, le représentant mauricien dans la catégorie -81 kg défiera le Néo-Zélandais David Nyika pour un combat pour l’histoire.
Afin de parvenir à l’ultime stade de la compétition, Kennedy St Pierre a dominé sans coup férir le Gallois Nathan Thorley. Un combat indécis était attendu entre les deux protagonistes, mais s’est révélé à sens unique, tant la supériorité du pugiliste mauricien était évidente. Dès le premier coup de gong, il se lançait à l’assaut et ses directs atteignaient de plein fouet Thorley. Ce dernier était ainsi compté pour la première fois après environ deux minutes d’engagement et une deuxième fois à 25″ de la fin de cette première reprise. St Pierre voulait alors achever le travail, car un troisième compte signifierait la fin du combat.
Reste que le Gallois sera sauvé par le gong. Le décompte des juges donnait cependant un net avantage de 30-28 à St Pierre. Lors de la deuxième reprise, ce dernier se montrait moins tranchant de par la débauche d’énergie fournie au cours du round initial. Toutefois, il n’était pas mis en difficultés, même si son adversaire jouait son va-tout. Kennedy St Pierre, de nouveau vainqueur de ce round, avait alors un pied en finale.
Toutefois, le plus beau était à venir dans le round final. Dans un premier temps, Thorley perdait son protège-dents suite à un direct du Mauricien. Il subissait par la suite un déluge de coups qui le faisait plier et alors que l’arbitre s’apprêtait à le compter de nouveau, son coin prenait la sage décision de jeter l’éponge. St Pierre pouvait alors donner libre cours à son bonheur en effectuant des culbutes sur le ring. Il s’apprête maintenant à livrer le combat de vérité face à David Nyika, qui s’est défait aux points de l’Irlandais Sean Mc Clinchy.
Entre-temps, l’entraîneur national, Judex Bazile voit dans cette prestation de son poulain un regain de motivation pour la boxe, qui avait connu des moments difficiles la saison dernière. « C’est bon signe et cela constitue un boost. Il s’agira maintenant de bien terminer le travail ». Concernant cette demi-finale, il estime que St Pierre a eu les choses en main depuis le début. « Il a voulu terminer le boulot dès le premier round et cela l’a épuisé. Par la suite, le Gallois a tenté de miser sur les contres, mais Kennedy a travaillé plus vite, même s’il a commis quelques fautes. Le troisième round a été nettement en sa faveur et le combat aurait pu se terminer plus tôt si l’arbitre s’était montré plus ferme avec le Gallois, qui s’accrochait constamment ».
Reste que Judex Bazile ne veut pas s’aventurer au petit jeu des pronostics. « Il me faudra visionner le combat du Néo-Zélandais. Jusqu’ici, je peux avancer qu’il est certes un peu lent, mais il possède une bonne technique ».
Ce même sentiment de satisfaction émerge chez Pascal Telvar, président de l’Association mauricienne de boxe. « Je vis mes premiers Jeux du Commonwealth et je peux vous assurer que nous ressentons une énorme satisfaction. Cette performance démontre que le travail effectué à travers des stages et des échanges a porté ses fruits. Ce travail de longue haleine ne pourra que se poursuivre et je suis certain que Kennedy ne nous décevra pas. Il jouera sa chance à fond ».