Fortunes diverses pour les boxeurs mauriciens dans l’Africa Open dont le coup d’envoi a été donné hier après-midi au Ditshupo Hall à Gaborone (Botswana). Si Didier Cornet a pris le meilleur du Gabonais Edou Ngoua, Yannish Humpersad et Jonathan Ramchurn se sont par contre inclinés face au Sud-Africain Songica Ayabonga et à l’Algérien Zoheir Kedache respectivement. Il faudra suivre avec un certain intérêt l’entrée en lice ce soir des deux qualifiés olympiques, à savoir Oliver Lavigilante et Richarno Colin.
Tout n’est pas perdu pour Humpersad et Ramchurn. Et ce, du fait que cette compétition se déroule sur un système de ligue (round robin) et qu’ils auront ainsi la possibilité de se rebiffer au cours de leurs prochaines sorties. Reste que cette échéance s’annonce d’un niveau fort appréciable, avec la présence des pugilistes algériens, botswanais, gabonais, mozambicains, tunisiens, guinéens, zimbabwéens et sud-africains. Ils seront donc 48 boxeurs à briguer la consécration au cours des finales prévues vendredi, alors que les demi-finales se dérouleront la veille.
Maurice avait entamé la compétition sur une note positive par l’entremise du jeune Didier Cornet en action dans la catégorie -49 kg. Face à lui se dressait donc Edou Ngoua. Le premier round s’est révélé équilibré, avec un léger avantage de 6-5 en faveur du Mauricien. Toutefois, Ngoua remettait les pendules à l’heure en remportant la 2e reprise (5-4). Au cours d’un dernier round décisif, Cornet se montrait le plus percutant pour s’imposer 4-2 et remporter son premier combat au niveau continental. « Malgré la pression subie au deuxième round et la fatigue sur la fin du combat, Didier a su gérer la situation », explique l’entraîneur national, Judex Bazile. Didier Cornet pourra valider son visa pour les demi-finales en cas de succès aux dépens d’un Tunisien demain.
Du côté de la catégorie -56 kg, Yannish Humpersad s’est retrouvé face à un adversaire coriace d’entrée, soit le Sud-Africain Songica Ayabonga, qualifié pour les Jeux Olympiques de Londres suite à sa médaille de bronze acquise lors du tournoi qualificatif continental au Maroc le mois dernier. Bien que concédant le premier round (2-5), Humpersad n’a pas baissé les bras pour autant en s’avérant le meilleur lors du deuxième (5-4).
Toutefois, Ayabonga faisait alors parler son métier pour s’envoler irrémédiablement vers un succès acquis sur le score de 23-9. Selon l’entraîneur national, son poulain a souffert de par un manque d’expérience. Ce soir, Humpersad n’aura pas droit à l’erreur et devra impérativement prendre le meilleur du Mozambicain Antonio Valdo Tavede s’il aspire à une place dans le carré d’as.
Ramchurn incertain ce soir
Quant à Jonathan Ramchurn, engagé chez les -69 kg, il a eu des difficultés à contenir les assauts de l’Algérien Zoheir Kedache. Commettant des erreurs en défense, il sera touché au nez lors du premier round et aux côtes au cours de la dernière reprise. Tant et si bien que sa prochaine sortie prévue ce soir face au Gabonais Yannick Mikounga est sujette à un feu vert médical.
Les deux qualifiés olympiques mauriciens entreront en scène ce soir. Oliver Lavigilante croisera le fer avec le Mozambicain Arthur Credildo, médaillé de bronze aux derniers Jeux d’Afrique, tandis que Richarno Colin fera face au challenge du Zimbabwéen Brighton Masiyambun. Lavigilante disputera une ligue simple, du fait que rien que cinq boxeurs — suite au désistement du Sud-Africain — ne sont en lice dans la catégorie -52 kg. Les trois autres engagés viennent de l’Algérie, du Botswana et du Gabon.
Quant à Richarno Colin, il a été tiré dans un groupe qui comprend un Botswanais, un Gabonais et un Zimbabwéen. L’autre groupe regroupant un Sud-Africain, un Algérien et un Mozambicain. Quant au dernier représentant mauricien, à savoir Merven Clair, il livrera son premier combat demain dans la catégorie -60 kg face au Zimbabwéen Beven Nyamondera.