Richarno Colin (-60 kg) a rejoint, mardi, son jeune compatriote Didier Cornet (-49 kg) au CREPS de Nancy en France pour une durée d’un mois. Dans l’attente d’une réponse pour intégrer l’INSEP, à Paris, l’entraîneur national, Judex Bazile, a pris la décision, avec la fédération, pour que Richarno Colin puisse se rendre à Nancy. Selon Judex Bazile, ce stage va faire énormément de bien au boxeur et lui permettra de boxer face à différents sparring partners, mais également de participer à des tournois régionaux à travers la France. A noter que ces deux boxeurs profitent d’une bourse offerte par la Trust Fund for Excellence in Sports.
Pour Judex Bazile, Richarno Colin avait l’encadrement nécessaire pour s’entraîner à Maurice. En revanche, a-t-il précisé, la démotivation allait finir par le gagner s’il ne s’était pas déplacé pour la France. Car Maurice, a-t-il ajouté, est une île isolée et donc,  il est très difficile de bouger. « C’est une bonne opportunité et c’est bien que Richarno l’ait saisie. La fédération a entrepris des démarches auprès de l’INSEP pour qu’il se rende en France cette année. Je lui ai même donné mon feu vert en février après qu’il ait suivi une préparation spécifique. Nous n’avons toutefois pas encore eu de réponse et j’estime qu’on ne peut continuer à attendre », a-t-il déclaré.
Car pour l’entraîneur national, la boxe ne se résume pas uniquement aux entraînements. Ce qui est important, a-t-il dit, c’est de travailler avec différents sparring partners. Malheureusement pour Richarno Colin, il travaillait ces derniers temps avec les mêmes sparring partners. Ce qui n’était pas motivant pour le boxeur. Qui plus est, Jonathan Ramchurn qui avait l’habitude de travailler avec lui est actuellement pris par ses obligations professionnelles. « Nous avons même fait travailler Richarno face à des boxeurs de 75 kg. Ce qui n’est pas idéal pour le travail technico-tactique. Car lui a besoin de travailler avec des boxeurs rapides », a-t-il indiqué.
Judex Bazile a ajouté avoir eu une discussion avec le président Pascal Telvar avant d’aller de l’avant avec les démarches. Après avoir eu le feu vert, il a discuté au téléphone avec l’entraîneur du CREPS de Nancy, nommément René Cordier. « Ce dernier m’a expliqué qu’il avait des sparring partners pour Richarno. De plus, il aura la chance de participer à des tournois régionaux à travers la France. Ce qui est très encourageant pour lui », a fait remarquer Judex Bazile.
Pour conclure, ce dernier a indiqué que c’était la meilleure option pour le boxeur, car il a actuellement besoin de passer à autre chose d’autant qu’il est sevré de compétition internationale depuis août de l’année dernière. « Psychologiquement, ce départ à Nancy va énormément aider Richarno. Cela va l’aider à progresser et à rencontrer de nouveaux boxeurs surtout. » L’entraîneur national a ajouté avoir eu l’occasion de parler avec Richarno Colin mercredi et ce dernier lui a indiqué être bien arrivé à Nancy. « Il était fatigué et a fait une séance de sauna mardi. Mercredi, il s’est entraîné avec le groupe. » A noter que Richarno Colin devait participer au tournoi d’Argenteuil prévu en fin de semaine.