Ils ne seront finalement que cinq boxeurs mauriciens en action aux championnats du monde qui se dérouleront du 25 septembre au 9 octobre à Baku en Azerbaidjan. Oliver Lavigilante, Ludovic Bactora, Bruno Julie, John Colin et Kennedy St. Pierre demeurent conscients que la concurrence sera rude. D’autant que cette compétition servira de première épreuve de qualification en vue des Jeux Olympiques de Londres.
Bruno Julie et John Colin en seront à leur deuxième participation aux Mondiaux, tandis que leurs trois coéquipiers en seront à leur baptême du feu. L’euphorie des Jeux d’Afrique, avec les quatre médailles obtenues, dont trois or, s’est certes estompée, mais la volonté d’être de nouveau à la hauteur de l’événement demeure toujours présente. Et ce, même si les sorties internationales (Jeux des îles et Jeux d’Afrique) se sont enchaînées ces dernières semaines. «Il demeure évident que les boxeurs n’ont pas totalement récupéré, et c’est pourquoi  ils ne se sont pas donnés à fond au cours des dernières séances d’entraînement. De ce fait, nous aborderons la compétition avec une confiance relative, tout en mettant quand même le paquet en vue de qualifier le maximum de boxeurs», avance le Directeur Technique National, Jean-Claude Nagloo.
Toujours est-il que dans le camp mauricien, on regrette l’absence de Richarno Colin, forfait en raison d’une blessure au plat du pied et qui devra observer un mois de repos, sur avis médical. Ce boxeur se trouve d’ailleurs au sommet de son art cette saison, n’ayant enregistré aucune défaite au cours de ses différentes sorties.  «C’est vraiment dommage pour Richarno. Il avait une réelle occasion de se situer face au gratin mondial. Il aura cependant l’occasion de se qualifier lors de la compétition continentale», soutient de son côté, l’entraîneur national, Judex Bazile. Ce dernier ne veut toutefois pas fixer d’objectifs précis pour cette présente compétition. «Il faudra tout d’abord être en présence du tirage au sort, car il n’est pas exclu que les boxeurs abordent la compétition avec les 32e de finales. Quoiqu’il en soit, nous ne ferons pas de la figuration lors de cette échéance qui nous servira de repères à un an des Jeux Olympiques, car nous voulons aller le plus loin possible».
Il  est à noter que la délégation conduite par Vidianand Nyandooa a mis le cap sur Baku, via Dubayy, hier soir. Selon les renseignements obtenus, le tirage au sort devrait être effectué dimanche prochain, alors que les premiers  combats se dérouleront le lendemain.