Le défi sera-t-il insurmontable pour Anne-Jelina Bégué ? Demain soir (23h30 à Maurice), la combattante d’origine rodriguaise défiera la tenante du titre, à savoir la Japonaise Mariko Hara, lors de la finale des championnats du monde de boxe française-savate dans la catégorie -52 kg. Ce sera la ville italienne de Gênes qui abritera cette confrontation initialement prévue à Maurice en décembre de l’année dernière, mais reportée en raison d’un budget trop conséquent.
Anne-Jelina Bégué ne se retrouve plus qu’à 10 minutes (cinq rounds de deux minutes) de la concrétisation de son rêve le plus fou. Malgré la notoriété de son adversaire, la jeune habitante de Grande Montagne veut faire montre du même tempérament de vainqueur qu’elle avait exprimé au cours de la phase qualificative à Milan en juin de l’année dernière. Question de changer le cours de son destin et d’entrer de plain-pied dans la légende du sport mauricien. Elle qui sera la toute première sportive de la République de Maurice à briguer un titre mondial.
D’où la fierté du nouveau président de la Fédération mauricienne de boxe française-savate, Azfar Jhingut. « Cela constitue en effet une grande première, et au niveau de la fédération, nous soutenons Anne-Jelina de toutes nos forces. Nous sommes confiants en ses chances et ses qualités. » Qui plus est, il souhaite que l’élément de surprise puisse jouer en faveur de la Mauricienne.
Reste que des questions fondamentales méritent d’être posées. Anne-Jelina Bégué a-t-elle bénéficié de toutes les facilités voulues pour aborder un combat aussi crucial et toutes les chances ont-elles été mises de son côté ? D’ailleurs, elle était pressentie pour peaufiner sa préparation à Maurice depuis octobre de l’année dernière. Toutefois, elle n’a débarqué que ce mercredi ! L’absence de stages, de sparring-partners de niveau appréciable ou encore d’encadrement adéquat et d’équipements appropriés pourrait lui être préjudiciable dans sa quête du Graaal.
Toutefois, Alain Aliphon, qui a dirigé son unique séance d’entraînement il y a deux à l’Executive Club à Rose-Hill ne veut pas dramatiser. « Elle a pu tenir la route et je sens qu’elle est prête pour ce combat. Nous miserons sur ses points forts et nous ressentons chez Anne-Jelina cette envie de se surpasser et d’être à la hauteur des attentes placées en elle. »
Cette même confiance est partagée par Jean-François Roussety, responsable du comité régional de Rodrigues et qui s’est occupé de sa préparation au cours des derniers mois. « Anne-Jelina s’est certes entraînée avec les moyens du bord, mais à raison de séances bi-quotidiennes pendant six jours de la semaine. Séances de musculation en matinée, accent sur la technique les après-midis : nous estimons avoir fait notre maximum. » Même s’il concède que les multiples renvois de la finale ont bouleversé la préparation, Jean-François Roussety croit dur comme fer que sa jeune protégée pourra tenir la gageure et offrir la réplique voulue à son adversaire.
Quoi qu’il en soit, Anne-Jelina Bégué devra être à son summum pour déloger Mariko Hara de son piédestal. « La Japonaise est tactiquement et techniquement au point. Elle sera redoutable », confirme d’ailleurs Kersley Visanjoue, qui était du voyage à Milan l’année dernière. Malgré toutes les contraintes, Anne-Jelina Bégué se trouve donc aux portes d’un immense exploit. L’histoire s’écrira-t-elle de nouveau en lettres d’or pour la BF savate mauricienne ?