Cinq jours après sa finale perdue lors des championnats du monde de boxe française-savate, et à la veille de son retour à Rodrigues, Anne-Jelina Bégué a été récompensée.
Au ministère de la Jeunesse et des Sports ce matin, la jeune combattante de 21 ans a obtenu un chèque de Rs 250 000. Une récompense de Rs 100 000 a également été remise à ses trois entraîneurs. C’est ainsi que cette somme sera partagée entre Jean-François Roussety, Kersley Visanjoue et Alain Aliphon.
Devanand Ritoo, ministre de la Jeunesse et des Sports, a salué en ces termes la prestation d’Anne-Jelina Bégué : « Grâce à votre force et votre détermination, vous êtes devenue une ambassadrice du sport mauricien et vous avez placé Maurice sur la carte sportive mondiale. Tout en visant maintenant le sommet, vous devez rester humble dans la victoire, bien que vous ayez le potentiel pour devenir championne du monde. »
Tout en soulignant que la jeune Rodriguaise a écrit l’histoire en devenant la première sportive de la République de Maurice à disputer une finale mondiale, Devanand Ritoo a souhaité qu’elle ait gagné en expérience à travers cette compétition de très haut niveau.
De son côté, Azfar Jhingut, président de la Fédération française de boxe française-savate (FMBFS), a retracé le parcours d’Anne-Jelina Bégué vers cette finale mondiale. Un parcours qui avait débuté à Milan en Italie en juin de l’année dernière et au cours duquel elle avait terminé à la première place de son groupe pour ensuite remporter la demi-finale croisée, avant de s’incliner en finale face à la Japonaise Mariko Hara, samedi dernier à Gênes en Italie.
« Nous ne pouvons que féliciter Anne-Jelina pour ce parcours et nous remercions également tous ceux qui lui ont accordé leur support. Nous jetons maintenant un regard optimiste sur l’avenir, car nous nous attendons maintenant à de meilleurs résultats, tout en faisant appel à de nouveaux adhérents », a-t-il souligné.
Quant à Jean-François Roussety, il n’aura qu’une phrase pour résumer ce cheminement : « Put meritocracy first. » Responsable et entraîneur du comité régional de Rodrigues, il est celui qui a découvert Anne-Jelina Bégué et qui, à force de persévérance, a pu lui faire gravir les échelons. D’ailleurs, la combattante aura des mots élogieux envers son entraîneur, ses parents, la Commission des Sports et tous ceux à Maurice qui lui ont permis de se faire un nom dans la légende du sport mauricien.