Le week-end dernier, le directeur technique national (DTN) de boxe française de La Réunion, Edvin Laurent, était à Maurice en compagnie de la présidente de la ligue réunionnaise, Liliane Laurent, dans le cadre d’une formation pour entraîneurs au gymnase de Phœnix. Une cinquantaine de participants venant de diverses régions de l’île s’y sont rendus en compagnie des membres de la Fédération mauricienne de boxe française-savate et disciplines associées (FMBSDA), et ils ont également accueilli deux Malgaches et trois Rodriguais.

Les principaux objectifs de cette rencontre ont été d’informer sur les nouvelles règles et les nouvelles techniques de boxe française, mais aussi de rehausser le niveau local. En effet, ce partage avec La Réunion devait se faire depuis décembre dernier. Il a été remis à janvier car il cadre avec l’un des objectifs de la FMBSDA cette saison, qui est de mettre l’accent sur l’information et la formation. Edvin Laurent soutient pour sa part que tout s’est déroulé comme prévu et que l’île sœur vise à faire le déplacement dans environ 10 pays, Maurice y compris, dans le même but.

« Il nous faut encadrer les entraîneurs pour qu’ils puissent à leur tour produire de bons tireurs. Les règles évoluent et nous devons toujours être au courant de ce qui est actuel. C’est aussi de cette façon que nous pourrons augmenter le niveau des compétitions nationales dans un premier temps et viser l’international par la suite », fait-il ressortir. Edvin Laurent soutient également qu’il est allé plus loin dans la formation en exposant les principes de l’arbitrage et les nouveautés qui devront être apportées dans l’arbitrage de Maurice.

Le DTN réunionnais est d’avis qu’il est inconcevable de voir un tireur dans la catégorie juniors qui manque d’expérience. « À ce niveau-là, il devrait avoir de très bonnes bases et une bonne expérience avant d’évoluer chez les seniors. C’est un peu tout cela que nous voulons changer », souligne-t-il. Pour sa part, le président de la FMBSDA, Azfar Jinghut, estime que la venue des experts réunionnais est d’une grande importance pour les locaux.
Environ 25 tireurs mauriciens qui aspirent à devenir entraîneurs à la fin de leur carrière sportive y ont également participé. Cette rencontre a aussi permis à la FMBSDA de faire une rétrospective sur l’année écoulée et de finaliser le calendrier 2018. « Il est plus intéressant de recevoir ces experts chez nous car un plus grand nombre de personnes peuvent en bénéficier et cela nous revient à moins cher que de nous déplacer. L’assemblée générale de la Commission de l’océan Indien s’est également tenue ce week-end et nous aurons bientôt le rapport détaillé », indique Azfar Jinghut.

De son côté, l’entraîneur national, Kursley Visenjoue, soutient que la FMBSDA compte beaucoup des jeunes entraîneurs et animateurs de clubs dans différentes régions qui ont besoin de soutien et d’accompagnement. « Le ministère de la Jeunesse et des Sports a lancé le brevet d’État de cadre sportif, ce qui est une très bonne chose. Cependant, les plus jeunes entraîneurs ont besoin d’un certain encadrement spécifique propre à une discipline et c’est là que nous voyons l’importance des experts dans le domaine. »
Kursley Visenjoue explique que le plus gros problème se trouve en assaut à Maurice, où seuls quelques tireurs seniors peuvent se débrouiller, mais les plus jeunes manquent de maîtrise technique. Enfin, cette année, la FMBSDA compte bénéficier au maximum de l’expertise de La Réunion. De ce fait, plusieurs rencontres sont à prévoir au calendrier annuel.