Pas de finale mondiale cette fois pour les représentants mauriciens à la phase qualificative des championnats du monde de boxe française-savate. À la Maison des Sports de Clermont-Ferrand (France), vendredi et samedi dernier, Jean-Naël Azie, Jean-François Dick et Anne-Jelina Bégué n’ont pu décrocher la qualification. Reste que la meilleure prestation est à mettre à l’actif du premier nommé, qui décroche la médaille de bronze dans la catégorie -85 kg, après deux victoires acquises en trois sorties.
Sociétaire du club de Pailles, Jean-Naël Azie avait entamé la compétition de brillante manière en venant à bout d’un Russe, puis d’un Croate. Toutefois, il s’inclinait face à un Français lors du duel décisif pour la qualification. « Lors de mon premier combat, j’avais reçu un coup à l’estomac. Cela m’a handicapé au cours du duel face au Croate et je n’ai pu ainsi défendre mes chances à fond », relate celui qui en était à son baptême du feu au niveau international et qui pratique la BF depuis trois ans.
Néanmoins, il se dit satisfait de sa prestation. « Je n’ai jamais baissé les armes et cette performance s’avère encourageante en vue des prochaines sorties. Même si je fais face à un manque d’équipements et de commanditaires, je veux continuer à être à la hauteur ». Employé à Mauvilac, Jean-Naël Azie se veut reconnaissant envers son employeur, ses entraîneurs Richard Ste Marie et Kersley Visanjoue, ses parents et sa copine Martine.
De son côté, Anne-Jelina Bégué n’a pu rééditer sa prestation de la dernière édition, quand elle s’était retrouvée en finale. Lors de son premier combat face à une Canadienne, elle sera disqualifiée pour un coup interdit qui avait mis son adversaire hors-combat. « Cette décision l’a déstabilisée. Elle s’est par la suite inclinée face à une Française et une Italienne, mais les combats étaient serrés », fait ressortir Kersley Visanjoue, qui agissait comme entraîneur.
Quant à Jean-François Dick, il a concédé des défaites face à un Italien et un Serbe, avant de se rebiffer face à un Français. Toutefois, cela ne lui a pas permis de renverser la situation. Reste que pour Kersley Visanjoue, les Mauriciens ont su tirer leur épingle du jeu. « Cela a été une expérience intéressante. Je suis surtout heureux pour Jean-Naël Azie en qui nous avons placé notre confiance suite à ses succès acquis par K.O. dès la première reprise à Maurice. Il est définitivement un élément prometteur. »
Il est à noter qu’une réunion s’est tenue au cours de cette compétition, et la décision a été prise que les prochains championnats d’Afrique se dérouleront au Maroc l’année prochaine.