Les deux boxeurs qualifiés pour les Jeux olympiques de Londres (27 juillet au 12 août), en Angleterre, à savoir Olliver Lavigillante (-52 kg) et Richarno Colin (-64 kg), ont remporté la médaille d’or lors de la première édition de la compétition Hope For Africa, qui a pris fin vendredi soir, à Gaborone, au Botswana. Olliver Lavigillante, premier de son groupe avec quatre victoires, s’est même offert le titre de meilleur boxeur de la compétition. Quant à Richarno Colin, il s’est imposé en finale face à l’Algérien Rami Ouchadi. A noter que Didier Cornet (-49 kg), Yanish Hurpersad (-56 kg) et Mervin Clair (-60 kg) ont décroché une médaille de bronze. Seul Jonathan Ramchurn (-69 kg) n’a pu en faire autant. A noter que Maurice a terminé à la deuxième place derrière l’Algérie (4 or), alors que le Botswana, pays organisateur, a remporté une médaille d’or.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que les deux qualifiés olympiques sont sur la bonne voie. En effet, Olliver Lavigillante et Richarno Colin ont tous deux décroché la médaille d’or dans une compétition qui a réuni quelque 45 boxeurs. Pour l’entraîneur national, Judex Bazile, la satisfaction est de mise après cette performance. Il dira aussi avoir pu constater que le travail effectué à l’entraînement a bien été assimilé par les boxeurs. « C’est un très bon tournoi qui nous a permis de voir nos boxeurs, surtout les deux qualifiés olympiques, en action. Nous avons aussi eu l’occasion de voir la réaction de nos boxeurs qui ont eu à faire trois, voire quatre combats en l’espace de six jours. Nous avons vu leur état physique et je peux dire que dans l’ensemble, cela a été positive. Quant aux jeunes qui ont fait le déplacement, ils m’ont agréablement surpris », a-t-il déclaré.
Parlant d’abord de Olliver Lavigillante, l’entraîneur national trouve que le boxeur a accompli de gros progrès et est désormais très patient dans sa boxe. Celui-ci a du reste livré quatre combats dans son groupe et a terminé le tournoi sur un sans-faute après avoir disposé successivement d’un Mozambicain, d’un Gabonais, d’un Algérien et d’un Botswanais. « Il a boxé  dans un championnat et cela nous a permis d’apporter les corrections là où cela s’impose. Malgré un problème à l’épaule après le deuxième combat, Olliver a démontré sa force psychologique. Cette performance va certainement lui donner davantage de confiance pour la suite », a fait remarquer Judex Bazile.
Pour sa part, Richarno Colin a gagné ses deux premiers combats par le forfait de ses adversaires zimbabwéen et gabonais respectivement. « Richarno a eu l’occasion de s’améliorer dans la mesure où il avait l’habitude d’entamer ses combats laborieusement. Il n’empêche qu’il lui reste encore beaucoup à faire », a indiqué l’entraîneur national. A noter que Richarno Colin a disposé ensuite d’un Botswanais en groupe avant de s’imposer en demi-finale face à un Mozambicain, puis face à un Algérien en finale.
Les jeunes n’ont pas déçu
D’autre part, Judex Bazile a salué la performance des jeunes qui ont fait le déplacement, à commencer par Didier Cornet, qui n’a cessé de progresser. Ce dernier a remporté deux combats et perdu deux. « C’est définitivement un boxeur d’avenir qui devrait participer aux Championnats du monde des Jeunes en octobre, en Thaïlande. Il n’empêche qu’il devra se montrer plus patient. Car à deux reprises, il a fait preuve d’impatience après avoir très bien entamé son combat. Ce qui lui a été néfaste », a-t-il expliqué.
Quant à Yanish Hurpersad, il a fait un très bon tournoi, a estimé Judex Bazile, avec une victoire et une défaite. Il a été battu en demi-finale face à un Botswanais. « Si Yanish continue sur cette lancée et continue à bien travailler, il sera promis à un bel avenir », a-t-il dit. Mervin Clair a lui enregistré une victoire et connu deux défaites. selon Judex Bazile, ce dernier a mal ajusté son régime et cela a joué contre lui. Il a abandonné son premier combat à la troisième reprise face à un Sud-Africain, pour cause de fatigue, avant de battre un Zimbabwéen par arrêt de l’arbitre. En demi-finale, il a perdu (5-7) face à un Algérien après avoir mené pendant les deux premiers rounds.
Jonathan Ramchurn aurait pu également décrocher une médaille de bronze dans ce tournoi, mais il a péché par manque d’expérience. Il aurait même pu atteindre les demi-finales, mais a joué de  malchance dans la mesure où il a terminé deuxième de son groupe, tout comme un Mozambicain. Le Mauricien avait remporté son combat par forfait face à ce dernier. Toutefois, le Mozambicain a fait la différence dans la mesure où il a battu un Gabonais, ce même Gabonais qui a battu Jonathan Ramchurn. « Jonathan a fait un très bon combat d’entrée face à un Algérien tout comme face à un Mozambicain. malheureusement pour lui, il a flanché après un bon début de combat », a déclaré Judex Bazile.
Par ailleurs, Richarno Colin s’est dit satisfait de cette médaille d’or qui l’encourage à faire encore mieux. « Je sens que j’ai progressé. Cette victoire me met davantage en confiance. Si je continue à avoir de bons sparring partners, cela m’aidera énormément. Je remercie tous ceux qui m’ont aidé, notamment les entraîneurs Judex Bazile et Jean-Claude Nagloo, le chef de délégation Sam Mungapen, mon sponsor Phoenix Beverages Limited, sans oublier la fédération, ma famille et les amis boxeurs présents à ce tournoi. »
Rajiv Rajcoomar confiant pour les Jeux olympiques
Olliver Lavigillante a abondé dans le même sens et a ajouté que le fait d’enchaîner de bonnes performances ne peut que le pousser à aller encore plus loin. « Cette victoire m’encourage à travailler encore plus dur. J’ai eu l’occasion de faire quatre combats et je peux dire que j’ai eu encore plus d’expérience. Maintenant, il va falloir continuer à travailler avec le même sérieux. Je remercie les entraîneurs Judex Bazile et Jean-Claude Nagloo, le chef de délégation Sam Mungapen, la fédération, ma famille et les amis boxeurs présents à ce tournoi », a-t-il fait ressortir.
Quant à Sam Mungapen, chef de délégation, il était tout heureux de la performance réalisée par les boxeurs à ce tournoi. « Cette équipe est encore très jeune. Richarno vient d’avoir 25 ans, alors que Yanish n’a que 16 ans. La relève est assurée. C’est le fruit du travail de Richard (Sunee) et de Judex (Bazile). Je suis surtout content pour Judex avec qui j’ai l’habitude de travailler. Je dirai aussi qu’il fait du très bon travail et que cela, il faut le reconnaître. Je suis également très content de travailler avec les jeunes avec qui nous avons toujours eu des résultats », a-t-il déclaré.
Pour conclure, le président de l’AMB (Association mauricienne de Boxe), Rajiv Rajcoomar, a déclaré que la performance réalisée au Botswana est une fierté pour le pays. « Nous terminons le tournoi à la deuxième place derrière l’Algérie et ce n’est pas rien. J’ajouterai que déjà en 2008, nous visions l’année 2012. Comme je l’ai toujours dit, je demeure confiant que nous réaliserons de beaux Jeux olympiques. Nos deux techniciens d’expérience que sont Jean Claude (Nagloo) et Judex (Bazile) accompagneront les deux boxeurs à Cardiff pour 20 jours à partir du 5 juillet et je reste confiant qu’ils feront du bon travail. Je reste convaincu que nous pouvons décrocher une autre médaille olympique », a-t-il conclu.