Le contrat de Jean-Claude Nagloo comme directeur technique national au sein de l’Association mauricienne de Boxe ne sera pas renouvelé à la fin du mois de mai. Selon nos informations, cette décision a été prise par le comité directeur de l’AMB lors de sa dernière réunion mensuelle et ce, en présence de Jean-Claude Nagloo. Il est reproché au principal concerné de n’avoir pas respecté le plan de travail notamment en ce qui concerne la détection des jeunes au niveau régional.
C’est donc une longue page de l’histoire de la boxe mauricienne qui se tournera à la fin du mois de mai avec le non-renouvellement du contrat de Jean-Claude Nagloo comme DTN de boxe. Celui qui a marqué la boxe mauricienne de son empreinte en tant que boxeur, puis comme entraîneur national, sera donc hors-circuit en juin prochain. Un départ qui fait cependant polémique, car si du côté de la fédération, le président Pascal Telvar a déclaré dans un quotidien du samedi, que le principal concerné avait lui-même indiqué, lors d’une réunion l’année dernière, qu’il avait pris la décision de quitter ses fonctions de DTN, en revanche, dans un hebdomadaire, c’est un tout autre son de cloche.
En effet, Jean-Claude Nagloo parle lui de son amertume quant à ce qu’il qualifie de « traitement »  qu’on lui a réservé après s’être tant donné pour sa discipline. Il dira même ne pas être un employé de la fédération, mais du ministère de la Jeunesse et des Sports qui, a-t-il souligné, est le seul apte à renouveler ou pas son contrat. Il va même plus loin en affirmant que certaines personnes « veulent » sa tête et parle aussi de manque de respect, de considération et de reconnaissance à son égard.
Le moins que l’on puisse dire c’est que l’on est parti pour un bras de fer entre la fédération et Jean-Claude Nagloo. A notre niveau, nous estimons que cette situation aurait pu être évitée et que si départ il y a, cela aurait dû se faire  en toute discrétion et avec beaucoup de diplomatie. Qu’on reproche à Jean-Claude Nagloo son manque  d’application et aussi que son travail n’a pas été convaincant soit. Mais ce que les membres du nouveau comité directeur de l’AMB ne devraient surtout pas oublier, c’est que Jean-Claude Nagloo n’est pas n’importe qui au sein de la fédération et dans le paysage sportif local.
Il a, en effet, été de tous les combats et c’est sous sa direction que Bruno Julie a été médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Pékin (Chine) en 2008. Il a également contribué à la médaille d’or de Richard Sunee aux Jeux du Commonwealth en Malaisie en 1998 et à la médaille d’or de Giovanni Frontin aux Jeux de la Francophonie de 1997, à Madagascar entre autres. Ces performances reposent bien évidemment sur un travail d’équipe au cours duquel Jean-Claude Nagloo a pu compter sur le soutien de ses proches collaborateurs et des boxeurs également.
Peu importe si Jean-Claude Nagloo a émis le souhait de quitter son poste ou qu’on ait décidé de ne plus retenir ses services, le fait est que son départ aurait dû se faire autrement. Nous estimons donc que ceux concernés dans cette affaire ont fait preuve d’un manque de tact. Espérons tout simplement qu’une solution rapide et ce, dans l’intérêt de tout le monde, sera trouvée, afin que cette discipline, qui a tant fait honneur au pays au cours de ces dernières années, retrouve sa sérénité.