Le rideau est tombé sur la 16e édition des championnats du monde de boxe samedi dernier à Baku en Azerbaïdjan. Si cette compétition, qui constituait la première étape qualificative en vue des Jeux Olympiques de Londres, a favorisé les desseins des Ukrainiens, dominateurs avec quatre médailles d’or, il n’en demeure pas moins qu’une certaine déception règne dans le camp mauricien.
Malgré l’échec des représentants locaux dès le premier tour, l’entraîneur national, Judex Bazile, veut vite tourner la page en envisageant des lendemains encore meilleurs. Euphoriques aux championnats de la zone 4 d’Afrique, aux championnats d’Afrique et aux Jeux d’Afrique, les boxeurs mauriciens ont donc échoué à un palier supérieur.
« Ils avaient tout donné aux Jeux d’Afrique afin d’effacer le triste épisode des Jeux des îles et de démontrer leur vrai visage. De ce fait, ils ont été victimes d’un manque de récupération aux Mondiaux qui se situaient une dizaine de jours après les Jeux d’Afrique. Cependant, cette prestation aux Mondiaux ne doit pas faire oublier toutes ces performances réalisées depuis le début de cette saison », explique Judex Bazile.
Qui plus est, l’entraîneur national soutient que des boxeurs à l’instar de Bruno Julie et de John Colin relevaient de blessure et n’ont pu s’exprimer dans la plénitude de leurs moyens au rendez-vous de Baku. « Quand un boxeur n’atteint pas sa forme optimale, il manque à coup sûr de confiance en soi et la motivation n’est pas vraiment présente », ajoute-t-il.
Judex Bazile affirme également que des leçons doivent être tirées de cette sortie prématurée. « Certes, toute élimination constitue une déception. Il n’empêche que c’est déjà du passé et que cela nous servira de leçon pour travailler encore plus ».
Dans cette optique, les séances d’entraînement devraient reprendre la semaine prochaine, en attendant la venue à Maurice de la sélection anglaise en décembre. D’ailleurs, rien ne sera laissé au hasard dans le cadre de la compétition continentale prévue au Maroc en avril de l’année prochaine et qui constituera la dernière chance de qualification en vue des Jeux Olympiques.
Optimiste, Judex Bazile avance : « Avec une préparation adéquate, nous serons à la hauteur. » Dans le camp mauricien, on compte beaucoup sur le retour à l’entraînement de Richarno Colin, qui se trouve actuellement en période de récupération après sa blessure au plat du pied. Question de bénéficier de tous les atouts afin de bien négocier les prochains rendez-vous internationaux.